Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

Le blog-notes d'Olivier Daniélo | Eco-SphèriToile-ité. La crise écologique est une crise de filiation | « Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse (...) Zarathoustra (Sosie d'Abraham) créa cette fatale erreur qu'est la morale ; par conséquent il doit aussi être le premier à reconnaître son erreur » (Friedrich Nietzsche) | « Chaos ne signifie pas désordre » (Ilya Prigoine) | « Mais nous n'avons pas de Père. Varie toute seule nous a mis au monde » (Vari Ma Te Takere, Chant de la création, île Mangaïa) | « Le mariage détruit les familles» (dicton des Mosos du Tibet) | « La solution communiste de ce problème est l’organisation matriarcale, qui est en même temps la forme la plus parfaite de vie en société puisqu’elle libère et unit tout le monde en faisant du corps social lui-même le centre et la garantie de la plus haute liberté individuelle. Le matriarcat ne connaît pas de limites ni de normes, pas de morale ni de contrôle en ce qui concerne la sexualité » (Otto Gross, psychiatre) | Ana Al Haqq | 2007-2017: 3.805.434 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

Hydrogène - Courrier d'un ingénieur spécialiste de la mobilité électrique à un journaliste du Moniteur Automobile

Publié par Olivier D sur 20 Février 2017, 19:51pm

Hydrogène - Courrier d'un ingénieur spécialiste de la mobilité électrique à un journaliste du Moniteur Automobile

Cher Monsieur,

 

J’ai lu avec intérêt vos articles en pages 96 à 99 et 110-111 du Moniteur Automobile n° 1647 du 15 février 2017, mais je ne suis pas d’accord avec le titre accrocheur :

« La voiture à hydrogène offre les avantages de l’électrique (silence, douceur, absence de pollution locale) sans ses défauts (autonomie, temps de recharge). »

 

En fait, la voiture à hydrogène offre une partie des avantages de l’électrique (silence, douceur, absence de pollution locale), en atténue quelques défauts (autonomie, temps de recharge), au prix de quelques autres (impossibilité de recharger à domicile et stations de recharge trop rares, parce que hors de prix )

 

La possibilité de recharger à domicile ou sur le lien de travail est le grand avantage de la voiture électrique et comme une voiture est en moyenne 22 à 23 heures par jour à l’arrêt, la durée de la recharge n’est pas un inconvénient.

 

Par ailleurs, à quoi sert-il de pouvoir faire le plein d’hydrogène en quelques minutes si on ne trouve pas de station de recharge ? Et on n’est pas prêt d’en trouver bientôt, tant elles sont hors de prix : la Californie, un État très vert à cet égard, vient d’accorder 92 millions de dollars pour créer en 2017 un réseau de 50 stations de recharge en hydrogène. Çà fait 1.730.000 € par station, beaucoup plus cher qu’une borne de recharge pour voiture électrique.
 

Et comme on se plaint déjà qu’il n’y a pas assez de bornes de recharge pour voitures électriques parce qu’elles sont trop chères à installer, on trouvera encore moins de stations de recharge en hydrogène qui sont beaucoup plus chères.

 

Mais cette comparaison des possibilités de recharge n’est qu’un aspect mineur de la question. Le défaut majeur de la voiture à hydrogène, c’est qu’actuellement, 95 % de la production d’hydrogène est d’origine fossile.  

 

On objecte alors que la voiture à hydrogène est une voiture propre - qui ne rejette que de l’eau ! - grâce à de l’hydrogène produit par électrolyse à partir de solaire ou d’éolien, mais son bilan économique est désastreux !

En effet, quand j’ai 1 kWh d’énergie renouvelable, si je le stocke dans une batterie qui alimentera le moteur d’un véhicule électrique, à ses roues je retrouverai environ 0,8 kWh.

Si je dépense ce kWh dans une électrolyse, que je récolte de l’hydrogène qu’il me faudra comprimer (énergie du compresseur), transporter, stocker à nouveau dans un réservoir de voiture, que je transforme en électricité dans une pile à combustible qui alimente le moteur électrique d’une voiture électrique, aux roues de celle-ci, je ne retrouve plus qu’environ 0,2 kWh,
QUATRE fois moins que dans le cas précédent. Y a pas photo !

Et c’est parce que toutes ces étapes dans le processus de transformation de l’énergie contenue dans l’hydrogène entraînent des pertes de rendement ; et
au moment où on traque les pertes d’énergie, personne ne peut se permettre un tel gaspillage.

 

Toyota commence à se rendre compte du peu de potentiel de la voiture à hydrogène et se résout à se lancer dans le segment de la voiture électrique à batterie, qu’il avait toujours dénigrée.

Voir un article trouvé sur https://electrek.co/2016/11/07/toyota-long-range-battery-powered-electric-cars-2020-hydrogen-fuel-cells-failing/
 

Il a été reproduit dans l’édition de novembre 2016 de «  CurrentEVents » précédé d’un commentaire de l’éditeur que je recopie ci-dessous.

 

Avec mes sincères salutations,    

xxx


 

[Ed: In 2004 Toyota said ‘forget BEV pure electrics’, in 2005 they realized their Prius had an advantage, as GM and others didn’t have this technology yet. They pushed their brand heavily, the Hybrid Synergy System. In 2007 they starting ‘thumping their FC drum’, in the face of vocal opposition by FC leaders (the late Ballard Power Systems CEO Geoff Ballard was quoted as saying “the last place one would want to put FC tech is in a car!”)

 

Groups such as Calcars.org helped to turn the tables by requesting wall plugs be added to hybrids, giving birth to the ‘PHEV’ acronym. Only years later did a rather anemic PlugIn Prius emerge, with its last-place battery capacity barely above that required by law for inclusion in the ZEV catagory in California (4.01 kWh with the 4.0 minimum required).

(For a better understanding of the ZEV 2.0 requirements follow this link. https://www.arb.ca.gov/msprog/zevprog/ factsheets/zev_tutorial.pdf )

 

Then just over five years ago came the meteoric rise of viable and quality BEV technology with Tesla dominating the high end market, giving other big OEMs heartburn. The Chevy VOLT and the Nissan LEAF paved the way. Today we have reasonably priced 200+ mile EVs emerging with the ‘Bolt EV’ availability being less than 60 days out.

 

The costs of those BEVs plummeted while the familiar economic challenges remained for hydrogen powered cars. Sourcing the fuel, transporting it, and the energy economics of the gas remain issues. The plummeting cost of electric drive systems was nibbling away at continued elevated price premiums for FC-based platforms. The overall complexity

of the entire system was daunting, not to mention the huge cost for building filling stations! Let’s not forget the lack of ability to refuel at home.

 

California today has 22 Hydrogen filling stations. The number of public EV charging locations is two orders of magnitude higher than that, and when coupled with the availability of electricity in private homes and business for emergency filling – we’re talking 5-6 orders of magnitude (six is a million times more)! The EV benefit list goes on and on.

 

Now comes this admission by Toyota. Many are mumbling “...I told you so...”.

This certainly underscores how a market can detour the preferred path chosen by the players. As far as we’re concerned, it’s “game over!”]

           

 

Archives

Articles récents