Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

Le blog-notes d'Olivier Daniélo | La crise écologique est une crise de filiation | 2007-2017: 3.811.774 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

Electro-mobilité: le concept de prolongateur d'autonomie embarqué est obsolète

Publié par Olivier D sur 6 Avril 2017, 07:30am

Electro-mobilité: le concept de prolongateur d'autonomie embarqué est obsolète

Alors que Tesla développait la Tesla S (segment luxe, succès) et les superchargeurs associés, Renault Nissan commercialisait des voitures électriques (gamme ZE et Leaf) ayant une autonomie d'environ 150 kilomètres, limitant ainsi son usage au milieu urbain.

Pour prolonger l'autonomie Renault a été séduit par l'excellent concept de la start-up israélo-californienne Better Place: des robots échangeurs de batterie ("quick-drop"). C'était le thème de mon premier dossier dans la Revue Politique et Parlementaire en 2009 (mon second dossier dans cette revue en 2014 porte sur la stratégie Tesla). Mais la Renault Fluence n'a pas séduit les consommateurs. Better Place a fait faillite. L'équipe de R&D de Tesla a de son côté également mis au point des robots échangeurs de batteries, sans jamais les mettre en place à grande échelle.

Toyota, avec la Prius, a de son côté développé des prolongateurs thermiques embarqués à bord des véhicules électriques. Succès.

Le concept de prolongateur à hydrogène (hydrogène d'origine fossile) fait à présent son irruption. Hybride Hydrogène.  C'est la seule approche permettant de rendre la très coûteuse technologie hydrogène soluble dans le marché. 

Mais Tesla, avec son modèle 3, rend le concept de "prolongateur d'autonomie embarqué" obsolète. Son autonomie de 345 kilomètres suffit amplement pour l'énorme majorité des trajets (avec une voiture électrique, inutile de perdre son temps à aller faire le plein étant donné que la voiture peut être chargée à la maison et sur le lieu de travail). Pour les rares trajets annuels supérieurs à 300 kilomètres, il y a une règle de sécurité routière simple: faire une pause de 20 minutes toutes les 2 heures. Avec les superchargeurs nouvelle génération (350 kW) capturer 300 km d'autonomie ne prend que 20 minutes. 

Ni la Toyota Prius (hybride), ni la Toyota Mirai (Hydrogène) ni la Renault ZE à prolongateur Hydrogène ne pourront rivaliser avec la Tesla Model 3 100% électrique. Si en terme de coût, ni en terme de performance.

Il y a une raison simple à cela: les prolongateurs embarqués, cela coûte très cher (sans parler du fait que dans le cas de l'hydrogène il faut installer une infrastructure de charge hyper-coûteuse). Il faut équiper chaque voiture. Le concept de prolongateur stationnaire (superchargeur), compte-tenu de sa nature mutualisée, partagée, est bien plus économique et écologique.

Il vaut mieux mettre les générateurs diesel et les piles à combustible Hydrogène au pied des superchargeurs Tesla que d'en embarquer dans chacune des voitures. Chaque superchargeur peut alimenter 3 voitures par heure, 72 par jour, 2160 par mois.

La chute rapide du coût des batteries rend aujourd'hui les véhicules électriques équipés de batteries offrant 300 kilomètres d'autonomie très compétitifs et même imbattables. En réalité disposer de 600, 800 ou 1000 kilomètres d'autonomie, cela ne sert à rien. Car, répètons-le, lors des longs trajets, pour des raisons de sécurité, il faut impérativement faire des pauses toutes les 2 heures. Game over. Avec les technologies d'aujourd'hui, GPS + ordinateur Tesla à bord du véhicule + SmartPhone, trouver une station de recharge n'est pas du tout un problème, pas de "range anxiety". 

Aux stratèges de l'état français: réveillez-vous ! Et donc stop aux gesticulations aussi ridicules que coûteuses autour de la très inefficiente voiture à hydrogène, c'est une impasse. Passons aux choses sérieuses. 

Daimler (Mercedes-Benz) est en train de développer une gamme de 10 voitures 100% électriques qui seront commercialisées dès 2022. C'est une bonne stratégie (offre diversifiée) pour tenter de contrer Tesla qui ne proposera, du moins dans un premier temps, que 2 modèles à prix relativement abordable: la Model 3 et la Model Y. 

Le PDG de Daimler a compris que l'Hydrogène est une voie sans issue.

OD

NB - En 2011 j'avais personnellement proposé aux constructeurs français le concept de prolongateur d'autonomie embarqué dans une remorque (j'avais appellé ce concept "Free Range") précisément afin qu'il puisse être partagé (et donc baisser les coûts).

 

Archives

Articles récents