Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

Le blog-notes d'Olivier Daniélo | La crise écologique est une crise de filiation | 2007-2017: 3.811.774 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

Au nom de la Mère - Quand régnait l’harmonie entre les sexes

Publié par Olivier D sur 3 Avril 2017, 15:06pm

Une Femme est toujours certaine que l'enfant qui naît est bien le sien. Pas l'Homme. Ce dernier, s'il veut imposer son nom à l'enfant, n'a pas d'autre choix que de contrôler la sexualité féminine. C'est le fondement de toutes les tyrannies.

En effet la dictature sexuelle qui en résulte conduit fatalement à la frustration. Etre obligé de copuler toute sa vie avec la même personne est d'une grande tristesse. C'est même atroce. Le flux naturel de l'énergie sexuelle primordiale (Yuan Qi) est alors perturbé. Cette énergie créatrice cherche à se libérer, mais le fait alors de manière perverse: relations extra-conjugales cachées (il y a des experts en matière de cachoteries) vécues dans un climat de culpabilité et d'hypocrisie, ou alors inceste, consommation de prostituées, violence conjugale (psychique et/ou physique), dépression, alcoolisme, stress, tentative de suicide, etc. 

"Mais si on n'impose pas la dictature patriarcale, si les Femmes ne sont pas tenues en laisse (voire excisées et menacées de lapidation psychique ou physique en cas de désobéissance), alors les enfants n'auront pas de père" répondra-t-on. "C'est donc une vertu pour une Femme de se soumettre à son mari, c'est ainsi qu'elle devient une bonne mère". 

Mais un couple Mère-Père cohabitant dans une même maison, est-ce vraiment "protecteur" pour la Femme et pour le ou les enfants ? N'est pas au contraire une organisation intrinsèquement pathogène et très fragile ? Mettre un enfant au milieu de deux personnes dont l'union repose sur un sentiment éphémère, la passion sexuelle amoureuse (qui dure généralement entre 6 mois et 3 ans, dans le cas des mariages forcés, n'en parlons même pas), est-ce bien sérieux ? Assister aux disputes, parfois très violentes, entre papa et maman, n'est-ce pas gravement traumatisant pour les enfants ? C'est Mozart qu'on assassine ! Il arrive que des Femmes aient envie de tuer leur mari, et réciproquement. Comment est-ce possible d'en arriver là ? Pourquoi obligatoirement accepter cela et penser que chacun doit "s'adapter". Autrement dit renoncer à son individualité au nom d'un prétendu intérêt collectif supérieur. Aucun sentiment d'Amour authentique ne peut naître et s'épanouir dans un climat de carcéralité. Son carburant est la liberté créatrice.

Pour échapper à l'enfer patriarcal et protéger leur liberté individuelle, les Femmes doivent-elles être contraintes de vivre seules ? D'élever seules les enfants, avec des revenus inférieurs à ceux d'un couple ? Les enfants serait-ils contraints de vivre sans la présence d'un référent adulte de sexe masculin ? Le désir d'avoir un enfant doit-il nécessairement passer par l'acceptation de subir la présence d'un mari, ses chaussettes sales qu'il laisse traîner, ses soirées bière et foot avec ses copains, ses crises de colère ou d'angoisse, ses copines suspectes, sa façon de faire l'Amour, toujours la même, non innovante ?

L'organisation familiale des Mosos (qui était celle de l'intégralité de l'Humanité avant le naufrage dans le patriarcat il y a environ 4 millénaires) résout la totalité de ces problèmes. Chaque Femme Moso, au lieu d'aller travailler pour un patron exploiteur avec des collègues non choisis, travaille chez sa mère (entreprise familiale, pas besoin d'état, pas besoin de banque) durant la journée, avec ses soeurs et ses frères.  Puis le soir, elle se rend dans son babahuago 100% privatif, une "chambre des fleurs" où elle reçoit la visite de qui elle veut, quand elle veut: cela peut être le même homme durant toute sa vie, si ce désir est partagé, ou alors une nuit, deux semaines, trois ans,  tout est possible. Elle peut choisir de ne pas avoir de visite lorsqu'elle est en période fécondable, ce qui permet ainsi de réguler la démographie du clan maternel. Chez les Mosos les moyens contraceptifs (qui sont très violents pour le corps féminin) et l'avortement sont inutiles. 

Quand un enfant naît, il a la chance de pouvoir vivre tous les jours non seulement avec ses frères et ses soeurs, mais aussi ses cousines et ses cousins maternels, ses tantes et oncles maternels, ses grands-oncles et grandes-tantes maternelles. L'enfant a ainsi de nombreux référents de sexe masculin, référents par ailleurs liés par le sang maternel. Un oncle est génétiquement très proche de son neveu. La Maman est aidée par tous le clan et est en sécurité matérielle.

Si Maman meurt, les Tatas et Mamies sont là pour prendre la relève, le choc affectif est ainsi moins violent. La violence conjugale est impossible étant donné qu'il n'y a pas de conjugalité aliénante. Consommer des prostituées ou violer sa propre fille (il y a 4 millions de cas d'inceste en France) est absurde étant donné que chaque femme croisée durant la journée est une partenaire sexuelle potentielle pour la nuit à venir: nul n'appartient à personne. Pas besoin d'aller consulter un psychologue à cause d'un conflit et/ou d'un sentiment de culpabilité suite à une relation adultérine étant donné que la notion même d'adultère est absurde dans la société Moso: il n'y a pas de conjugalité. Pas besoin de payer un avocat pour divorcer. Pas besoin de mettre Mamie dans une maison de retraite où elle va s'ennuyer jusqu'à la mort. Mamie vit au sein du clan maternel. Pas besoin,  quand on a 20-25 ans, de devoir absolument aller se faire exploiter par un patron pour pouvoir payer la location d'un appartement ou le remboursement d'un prêt pour financer une maison et se dire "autonome" (syndrome de Tanguy). Chacun a en effet un logement dès qu'il naît. La fin d'une relation amoureuse est aisée étant donné qu'il n'y a ni de conflits au sujet des enfants, ni au sujet des biens matériels, ni volonté de l'appropriation d'autrui. Va dove ti porta il cuore.

Les conséquences d'une telle organisation familiale sont très positives sur le plan écologique: 15 à 30 personnes vivent dans une même maison, ce qui permet de réaliser d'énormes économies en surfaces, en matériaux de construction et en biens matériels. Et cela permet aussi une répartition des tâches permettant d'atteindre l'autonomie alimentaire. Pouvoir manger à sa faim (des produits bios et locaux), dormir tranquilement et aimer librement qui ont veut et quand on veut, franchement, que demander de mieux ?

La famille patriarcale mononucléaire nous mène à une catastrophe écologique majeure. Les Femmes en couple sont obligées de coucher ("devoir conjugal") dans le même lit du même homme toutes les nuits, et peuvent ainsi tomber enceintes sans le désirer. C'est la cause de la crise démographique, premier facteur de la crise écologique. Le boom démographique de l'humanité a commencé précisément lors du basculement de l'humanité vers le patriarcat (par la violence). 

Le système de mono-parentalité patriarcal ("Au nom du Père") est une dictature dont les Femmes se sont libérées partiellement à partir des années 60-70. Mais la biparentalité actuelle, qui porte le germe du conflit, n'est pas tenable car les enfants ont été oubliés. La seule façon d'assurer à la fois la liberté sexuelle des Femmes et la sécurité matérielle des enfants est de reconstruire un écosystème matri-filiatif, avec des clans maternels. Il faut que les Hommes acceptent d'offrir leur semence comme on fait un don de sang, de façon altruiste, sans rien attendre en retour. Un écosystème matri-filiatif est compatible avec une liberté sexuelle totale étant donné qu'une Femme est toujours certaine que l'enfant qui naît est bien le sien.

Pour faire face aux assauts des patriarches, les Femmes des pays "libres" ont  deux armes: les pilules toxiques et l'avortement...Quelle violence ! Une Femme sur trois a avorté en France. Notre société est gravement malade. 

Quand la prise de conscience sur l'origine du problème va-t-elle enfin émerger ? 

"L'avenir de la planète dépend des Femmes" (Amma)

Bon sang, réveillez-vous !

Olivier Daniélo

Livre complet:
"Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment les hommes ont-ils acquis le pouvoir qu'ils exercent aujourd'hui sur le monde et qui leur permet de décider de tout, aussi bien des guerres que de l'heure à laquelle le dîner doit être servi ?
Mais comment peut-il réellement en être autrement quand, depuis des siècles, on apprend aux petites filles et aux petits garçons qu'un Dieu a créé l'univers, qu'il a d'abord façonné I'HOMME à son image, puis mû par quelque arrière-pensée, la femme qui doit l'assister avec soumission ? (...)" (...)

https://matricien.files.wordpress.com/2013/03/quand-dieu-c3a9tait-femme-merlin-stone.pdf

Archives

Articles récents