Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

Le blog-notes d'Olivier Daniélo | Eco-SphèriToile-ité. La crise écologique est une crise de filiation | « Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse (...) Zarathoustra (Sosie d'Abraham) créa cette fatale erreur qu'est la morale ; par conséquent il doit aussi être le premier à reconnaître son erreur » (Friedrich Nietzsche) | « Chaos ne signifie pas désordre » (Ilya Prigoine) | « Mais nous n'avons pas de Père. Varie toute seule nous a mis au monde » (Vari Ma Te Takere, Chant de la création, île Mangaïa) | « Le mariage détruit les familles» (dicton des Mosos du Tibet) | « La solution communiste de ce problème est l’organisation matriarcale, qui est en même temps la forme la plus parfaite de vie en société puisqu’elle libère et unit tout le monde en faisant du corps social lui-même le centre et la garantie de la plus haute liberté individuelle. Le matriarcat ne connaît pas de limites ni de normes, pas de morale ni de contrôle en ce qui concerne la sexualité » (Otto Gross, psychiatre) | Ana Al Haqq | 2007-2017: 3.805.434 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

La cuisine photovoltaïque est plus pratique que la cuisine thermosolaire

Publié par Olivier D sur 14 Mai 2017, 11:31am

La cuisine photovoltaïque est plus pratique que la cuisine thermosolaireLa cuisine photovoltaïque est plus pratique que la cuisine thermosolaire

"Le restaurant le plus insolite de la métropole marseillaise ? @le_presage carbure au solaire pour régaler ses convives à Aubagne" a écrit sur sa page publique ‎le Délégué Général d'Enerplan, syndicat des professionnels de l'énergie solaire en France.

Le solaire à concentration fascine les êtres humains depuis l'antiquitité, avec notamment les  « miroirs ardents » d’Archimède. En Espagne les centrales thermosolaires à tour attirent des religieux car ils percoivent dans la lumière solaire concentrée la puissance divine. Il y a effectivement une dimension mystique. C'est beau et puissant. Comme la flamme d'une bougie dans une église. Dans les écoles les enfants s'amusent parfois à faire réfléchir la lumière solaire vers leur professeur ou leurs camarades.

Quand je vivais au Mexique (avant 2010), j'étais moi aussi séduit par cette technologie. Le solaire photovoltaïque coûtait trop cher. Et dans les déserts mexicains, il est possible de cuire un oeuf directement sur les roches chauffées au soleil. J'ai fait partie de l'équipe "Trinysol" (voir cet article sur le sujet et cette vidéo amateur que j'ai réalisé) et ait organisé plusieurs évènements à propos de la technologie Sheffler (sur la base de l'expérience menée en Inde) lors de congrès, conférences et expos dans des grandes villes mexicaines. Avec par exemple distribution de pop corns solaires produits en direct. 

Mais aujourd'hui, en 2017, la cuisine via le solaire à concentration est-elle vraiment pertinente ? Cela peut paraître rabat-joie de poser la question mais elle doit être posée car l'enjeu est en réalité important. Nombreux sont les occidentaux qui sont séduits par des technologies solaires sexys, exotiques, technos qui en réalité s'avèrent peu pratiques sur le terrain et difficiles à mettre en oeuvre. Mais ces personnes veulent ensuite absolument distribuer des fours solaires en Afrique et ailleurs... Dans cette vidéo, à la minute 3'13", de jeunes anglophones déclarent avoir été très déçus par les "fours solaires". C'est alors contre-productif.

Un restaurant français utilisant une parabole allemande Sheffler est-il pertinent ? Sheffler est la meilleure technologie disponible dans le domaine des fours solaires, c'est vraiment une belle techno (avec tracking mécanique etc.). Donc oui pour son intérêt pédagogico-scientifique, ceci pour les Français de sensibilité écologiste qui ont les moyens de se payer le restaurant. Et ceci même si l'insolation directe (DNI) en France est assez médiocre. Le restaurant solaire ne fonctionne qu'à partir de mai. Ce qui conduit à s'interroger sur l'EROI du système. Il faut en effet de l'énergie (et du temps) pour fabriquer les différents matériaux utilisés et pour construire l'engin. Peu d'heures d'utilisation dans l'année conduit à le faire chuter. "Plaisir partagé et expérience culinaire sont plus importants" a estimé le Délégué Général d'Enerplan. Oui, tout dépend l'objectif que l'on se fixe.  Avec une bonne bouteille tout devient possible :-)

Auprès des populations pauvres, sur la base de mon expérience concrète je pense que la cuisine photovoltaïque est aujourd'hui plus pertinente (cf cette vidéo à Haïti). Les coûts du solaire PV + batterie ont chuté de façon massive depuis 2010. Corrélativement l'EROI du solaire PV + batterie est devenu très bon.  Pour le Dr Batchelor, nous vivons  "a transformational shift" à ce sujet (diapo 16).  L'association Solar Cookers International (qui m'avait d'ailleurs contacté au Mexique) est également très consciente (vidéo) de cette évolution.

Lire aussi cette publication scientifique: Insulated Solar Electric Cooking – Tomorrow's healthy affordable stoves? (2017). Extrait: "Appropriate use of insulation reduces the power demand making low-power Insulated Solar Electric Cooking (ISEC) systems already cost competitive. We present a $100 prototype and preliminary results of two implementations in Uganda (...) We anticipate that in a few decades Solar Electric Cooking (SEC) technologies will be the most common cooking technology for the poor (...) if no heat is lost to the environment, 100 W brings one liter of water from 20 °C to boiling in 55 min (...) ability to build a stationary, indoor cooking facility (...) Additional benefit will come from making use of the available solar electricity to power other appliances such as lights and cell phones. The broad, flexible technology allows local users to design specific implementation contextual with local needs and resources ".
(A propos de l'auteur principal:  http://www.physics.calpoly.edu/faculty/pschwartz  - California Polytechnic State University)


Le solaire PV a un énorme avantage face aux technos qui utilisent des réflecteurs (et qui ont donc besoin d'une bonne insolation directe): il fonctionne partout.  Et quand on a fini de cuisiner l'électricité peut alimenter d'autres appareils, comme par exemple des téléphones mobiles (outils très importants en zones rurales) ou des lampes. Le Sheffler, lui, quand on a fini de cuisiner, ne sert plus à rien. Et il est un peu encombrant.  Même s'il est très lourd il faut veiller à ce qu'il ne soit pas placé dans un endroit où le vent pourrait le faire tomber sur les passants. C'est une grande voile. 

Certes le solaire PV est moins spectaculaire. Mais dans les pays pauvres, ce n'est pas de spectacle ("oh c'est joli, oh c'est génial !") dont les gens ont besoin. Ils veulent vraiment cuisiner tous les jours et toute l'année. L'origine solaire (ou pas) de l'énergie est secondaire pour eux. Vouloir qu'il fassent la cuisine avec les fours solaires c'est un peu comme leur dire par la fenêtre d'une Tesla X: "vous verrez, une voiture tirée par un cheval, c'est super". Le week-end, une fois ou deux par an, on trouve effectivement des Français qui se divertissent dans des carrioles tirées par des chevaux (c'est super écolo et tout et tout). Mais en temps normal ce n'est pas comme cela qu'ils se déplacent.

La démocratie énergétique française a besoin d'être nourrie de réflexions documentées et de données fiables à propos des technologies solaires. Car si ces  réflexions sont absentes, alors des projets aussi aburdes que la route solaire peuvent émerger. 

Le restaurant solaire n'a rien d'absurde si l'on est conscient du contenu des documents partagés sur la présente page. D'où sa mise en ligne. Ce restaurant solaire a un intérêt scientifique, convivial, gastronomique et écolo-romantique. Et il permet de créer des emplois. Un intérêt écologique ? Je ne sais pas car pour répondre à cette question il faudrait a minima connaître l'EROI. 100 jours par an x  3 heures / jour = 300 heures par an. 3,4%.

Bon appétit ! Et belle bronzette ! Car j'espère que les clients ne s'abritent pas sous un parasol. Cela serait un comble.

Olivier Daniélo
# Effi-Sciences

Haïti, 2015

Solar Cookers International, 2015 (il y a 2 ans) - Pete Schwartz, California Polytechnic State University

Archives

Articles récents