Objectif Terre  | Let the sun shine

Objectif Terre | Let the sun shine

Au nom de la Déesse-Mère: un blog-notes et un livre à paraître prochaînement après 7 années d'investigations quotidiennes. Etymologie, mythologie (mythes de la création), psycho-archéologie et archéo-astronomie | La crise écologique est une crise de filiation | "Nous sommes des Reines" (Ariana Grande) | "Mais nous n'avons pas de Père. Vari (Marie) toute seule nous a mis au monde" (Chant de la création, île Mangaïa) | "Le mariage détruit les familles. Qui partage le même bol ne partage pas le même lit" (dicton des Mosos du Tibet) | Le Jésus de la Gnose rejettait le mariage, la "relation de souillure" | La plus fondamentale autonomie énergétique est l'autonomie de l'énergie sexuelle | Oui, les Femmes qui acceptent de devenir esclaves des patriarches et de leur pseudo-morale débile me dégoûtent | "Il faut que les Femmes se réveillent () Le futur de la Terre dépend des Femmes" (Amma) | "Un art de rester soi dans le rapport à autrui " (Michel Onfray, Théorie du corps amoureux, pour une érotique solaire) | 2007-2017: 3.811.774 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: Olivier Gwrac'h - olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

EDITO - Panique chez les pétroliers

Publié par Olivier D sur 29 Mai 2017, 16:43pm

BP, Deepwater Horizon oil spill

BP, Deepwater Horizon oil spill

Supposez que vous êtes un investisseur. On vous propose un nouveau projet pétrolier qui ne sera rentable qu'avec un prix du baril supérieur à $50. Or des analystes indépendants, comme ceux de RethinkX, vous disent que compte-tenu du franchissement du pic de demande pétrolière, le prix du baril va s'effondrer à $25 à partir de 2020-2021, juste après le lancement des premiers projet de taxirobots à batterie.

Et même des pétroliers, comme Shell,  vous disent que cela pourraît arriver dès 2025-2030 (BNEF dit la même chose), ou comme le norvégien Statoil, en 2030 (des experts de Statoil qui préfèrent rester anonymes indiquent que cela pourraît arriver bien plus tôt...). Ceci en fort contraste avec Saudi Arabian Oil Co qui parle de 2050, d'Aramco qui déclare que la théorie du pic de la demande pétrolière induit en erreur, et d'Exxon qui nie le problème.  

Finalement, investiriez-vous ? Surtout si vous avez conscience de ce qui s'est passé dans l'industrie du charbon aux USA...Ramez Naam (Singularity U): "Not because end of coal. But because coal demand peaked (...) I believe Oil will be disrupted as well".

ClientEarth a alerté BP qu'il risque des poursuites judiciaires de la part des investisseurs s'il s'avèrait que le groupe pétrolier établissait des prévisions erronées de demande pétrolière.  "It is not wrong for BP to include its ‘base case’ scenario in its forecasts of future demand but claiming it is the most likely could create a serious headache for the company."

Le directeur exécutif de l'AIE (Birol) table sur 2040 (Source et source), comme Total et de BP. Un peu plus de la moitié de la demande mondiale en pétrole concerne les transports, un peu moins de l'autre moitié porte sur la pétrochimie dont l'industrie des plastiques. Et la moitié des transports concerne l'automobile. Birol nous dit que les camions poids-lourds ne peuvent pas fonctionner avec des batteries. Tesla a répondu en beauté:

“It is a heavy duty, long range, semi-truck. So it has the highest weight capability and with long range. So essentially it’s meant to alleviate the heavy duty trucking loads. And this is something which people do not, today, think is possible. They think the truck doesn’t have enough power or it doesn’t have enough range. And then with those with the Tesla semi we want to show that no, an electric truck actually can out-torque any diesel semi and if you had a tug-of-war competition, the Tesla semi what will tug the diesel semi uphill.”

 Voitures, bus et camions peuvent passer au 100% électrique et représentent les 3/4 du pétrole consommé dans les transports. Soit 40% du pétrole total. Et non pas 23% comme l'affirme Birol.

De plus les centrales électriques au fioul (6,7% de la consommation pétrolère mondiale + 7,9% de pertes) vont également être disruptées. En réalité seuls les usages non énergétiques (14%) ne sont pas remplaçables.

L'objectif de Tesla, et plus généralement de la Silicon Valley, est de pousser les acteurs de l'industrie pétrolière à cesser de construire de nouveaux projets, bref de tuer cette industrie. Les ingénieurs et scientifiques indiens et chinois qui ont vraiment réfléchi savent que le futur c'est la très efficiente mobilité 100% électrique à batterie. Et Tesla, très inspirant, renforce leurs convictions. #DRIVE.

La situation est tragique pour les pétroliers: il y a abondance de pétrole (notamment grâce au pétrole de shiste), ce qui tire les prix vers le bas, au grand désespoir des requins de l'OPEP. Mais même avec un baril à $25, c'est à dire proche du coût de revient et donc avec une faible marge, les robotaxis à batterie seront bien meilleurs marché (coût kilométrique) que les voitures pétro-fumantes. En outre le prix des voitures à batterie sera égal à celui des voitures à pétrole dès 2023-2025.  Donc même dans l'hypothèse d'une abscence d'émergence des robotaxis, les carottes sont de toutes façons cuites pour les pétroliers.

Dans le passé c'est le pic de production de pétrole ("peak oil") qui était l'objet de débats. Des analystes ne prenaient pas en compte la possibilité de nouvelles découvertes de gisements pétroliers, et leurs prophéties se sont pas conséquent avérées fausses. Le pic de la demande pétrolière est d'une nature très différente et est bien plus préoccupant pour les pétroliers car il repose sur des équations économiques très solides.

L'industrie pétrolière ne pourra rien faire contre les très disruptifs robotaxis à batteries. Si elle parvient à convaincre le gouvernement d'un pays d'interdire ces véhicules (comme avec le Red Flag Act au XIXème siècle qui visait à protéger l'industrie des voitures à cheval face à l'arrivée de la voiture à moteur), alors ce seront d'autres pays qui seront pionniers. Ces derniers auront alors un avantage économique compte-tenu de l'énorme intérêt que représente cette nouvelle forme de mobilité ultra-efficiente: l'argent économisé par les consommateurs pour se déplacer pourra être dépensé ailleurs dans l'économie.  

Compte-tenu des énormes problèmes de pollution de l'air et de fluidité du traffic dans les villes indiennes et chinoises le boom des robotaxis à batterie dans ces deux pays sera à mon avis phénoménal.

Olivier Daniélo

  • Big energy fears peak oil demand is looming, Financial Times
  • Get Ready for Peak Oil Demand, Wall Street Journal.
  • The Biggest Shift in Energy Consumption Since the Industrial Revolution, Wall Street Journal
  • Big Oil Is Betting on Plastics. It May Be a Risky Bet, Wall Street Journal 
  • Oil, NatGas Prices Top Energy Concern as Disruptive Technologies Upend Outlook, Says World Energy Council, Natural Gas Intelligence
  • Oil companies begin to capitulate: Total admits EVs will be 30% of new vehicle sales by end of next decade, Electrek
  • All cars sold in India will be electric by 2030, World Economic Forum
  • China, India plans for electric cars threaten to cut gasoline demand, Reuters 
  • Inside India’s Plans To Leapfrog The Western Model Of Car Ownership, FastCompany
  • India's Revolutionary Plan to Make All Its Cars Electric, CityLab
  • China Electric Bus Sales Still Exploding, CleanTechnica
  • "Without China, the oil market cannot survive", OilPrice
  • Know thy enemy. The markets frustrate OPEC’s efforts to push up oil prices, The Economist
  • Oil majors seek survival in transition to low-carbon world, Financial Times
  • DOSSIER - Des batteries Lithium qui durent longtemps. Vraiment très longtemps, Objectif Terre 
EDITO - Panique chez les pétroliersEDITO - Panique chez les pétroliers
EDITO - Panique chez les pétroliersEDITO - Panique chez les pétroliers

Ce retournement de situation montre surtout que les prévisionnistes se trompent régulièrement. Dans les années 1970, on expliquait doctement qu'il n'y en avait plus que pour trente ans de pétrole. On nous a rebattu les oreilles avec la théorie du peak oil, ce moment de l'Histoire où la production pétrolière commencerait à diminuer inexorablement. Désormais, on parle du peak demand, ce moment où la demande de pétrole diminuera parce qu'on sera passé à une autre énergie, moins polluante. Il faut avoir foi dans le génie humain. Grace à la technologie, nous avons vaincu "la fin du pétrole".

JDD papier, 12 mars 2017

"Grace à la technologie, nous avons vaincu"...C'est vrai, mais attention à la tentation de croire qu'alors on peut continuer de consommer à gogo. Une voiture à batterie alimentée en électricité solaire PV n'a pas un impact environnemental nul.
 

Il n'y a pas si longtemps, les adeptes de la théorie du « peak oil » lançaient des cris d'alarme, appelant à réagir face au déclin inéluctable des réserves d'or noir sur la planète. A plusieurs reprises, l'Agence Internationale de l'Energie alertait de même sur le ralentissement des investissements. Aujourd'hui la peur du « peak oil " a disparu. « Elle a été violemment repoussée par le boom du pétrole de schiste américain et par le ralentissement de la croissance de la consommation ", explique Florent Maisonneuve, associé chez AT Kearney. Difficile en effet, alors que le pétrole est en situation de surproduction depuis 2014, d'imaginer retomber dans la pénurie.

Les Echos, 20/02/17

Archives

Articles récents