Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

Le blog-notes d'Olivier Daniélo | Eco-SphèriToile-ité. La crise écologique est une crise de filiation | « Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse (...) Zarathoustra (Sosie d'Abraham) créa cette fatale erreur qu'est la morale ; par conséquent il doit aussi être le premier à reconnaître son erreur » (Friedrich Nietzsche) | « Chaos ne signifie pas désordre » (Ilya Prigoine) | « Mais nous n'avons pas de Père. Varie toute seule nous a mis au monde » (Vari Ma Te Takere, Chant de la création, île Mangaïa) | « Le mariage détruit les familles» (dicton des Mosos du Tibet) | « La solution communiste de ce problème est l’organisation matriarcale, qui est en même temps la forme la plus parfaite de vie en société puisqu’elle libère et unit tout le monde en faisant du corps social lui-même le centre et la garantie de la plus haute liberté individuelle. Le matriarcat ne connaît pas de limites ni de normes, pas de morale ni de contrôle en ce qui concerne la sexualité » (Otto Gross, psychiatre) | Ana Al Haqq | 2007-2017: 3.805.434 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

Le mystère du serpent à plumes

Publié par Olivier D sur 10 Juin 2017, 19:09pm

Le mystère du serpent à plumes

Pour les Bambara-Malinkés (Afrique de l'ouest) l'esprit-divin se nomme Kara (= Cauri des Andes, Gauri d'Inde, Gorri des Basques, Koré / rès des Grecs. Mais aussi, on le verra plus loin à Cybèle des Phrygiens, Kubera d'Inde, Kippour des juifs, Kebir des arabes, Kupala des slaves, Khepri des égyptiens ("le soleil en dvenir"), Gousperou des bretons. Sperou, Spirale, Sphère, Spirit, Esprit. Le Cer-Cle.

Kara, Kala. La racine Kolo, dans le sens de trou (kolo > Holo, Hole, Holy = "saint"), se trouve dans toutes les langues du monde (page 301).

Cour-bé. La cola en espagnol, le cul et le goulot en français.  La cara c'est le visage (rond) en espagnol. En tibétain, Kor signifie creux dans la terre, Kur a le même sens en japonais. En fidjien kili signifie aiselle. Les Korri-gans sont, en Bretagne les esprits cachés dans la Nature. Mama Quilla, la Lune. Equivalente à Uana Cauri (cauri = quali), Gaurri / Kali d'Inde etc. 

L'actrice iranienne Golshifteh Farahani. Composé de « gol », « la fleur », et « shifteh », « éprise », qui signifie « éprise de la fleur ». Goal, le trou où l'on met la balle. Le jeu de balle, zer-zari des berbères. Zer-zari =  cercari, cer-ceau, cer-cle, cir-cle, cir-culer. Sar = "la totalité" en sumérien. Sole-il. Cir-que, Cer-ca (proche), Cher-Cheur. Querer, désirer, aimer.

Kara correspond au hiéroglyphe N5 (Source).  C'est la limite entre le connu et l'inconnu (dont une immense partie est inconnaissable).  Le point au centre du cercle illustre la limite avec le domaine de l'infiniment petit. Le périmètre illustre la limite avec le domaine de l'infiniment grand. "Dunya Konona", le dedans du monde connu.

Au-delà du cercle qui le délimite, et en deça, Dunya est inaccessible. "Le monde est un mystère, un mystère inconnaissable. La vie est un mystère, un mystère insonsable" (leçon Bambara). Le champs de la connaissance.

En exergue du présent blog: People who think themselves as "experts" are just unaware of their ignorance. "Il appert qu'il n'y a aucune autorité qui tienne. Cela vaut également pour les spécialités." (Karl Popper)

Dunya, Eden. Le mot àdnà se retrouve traduit par « vie » et « monde » dans les langues du domaine soudanais. Le sens est "biosphère". "En bassa, àdà signifie « allumer », « attiser un feu ». Le bassa àdà trouve un homonyme avec àdà « s’unir » qui formera le mot àdnà « union », « alliance », « association »."  Le volcan Etna. Adani Kine (suite ici)

Coracle

La Déesse Nout c'est la voûte céleste, l'arche de la voie lactée. Elle est Cour-bée, Cam-brée, elle est le cercle-limite. Nout dérive de Ki-Nawat qui donne know (savoir en anglais), gnose, le labyrinthe de Knossos en Crête, genau (qui signifie "exactement" en allemand), nèse, gnou, nisse (Nout est représentée par une vache céleste), ainsi que canoé et canot (qui ont une forme courbe, à l'origine c'était des coracles). On arrive au thème de l'arche d'alliance, à l'arche de Nout, de "Noé", à la barque d'Isis (Par-Isis, ville de Paris, fluctuat nec mergitur). L'arche de Nout contient la totalité du monde connu, tous les êtres vivants. Une gabare est un bateau pour transporter les marchandises. Gabarit (Kafarit > Coffre). Caber = contenir en espagnol.

Une découverte récente: l'arche de Noé était circulaire, c'était un cora-cle. Une tablette sumérienne en témoigne (Source). Le coracle, fabriqué avec un simple peau de bête, était un moyen de déplacement très utilisé par les amérindiens et les celtes.

Coracle, oracle. Musese nGambie est celui qui consulte la mygale divinatrice (Ngambie) cambrée dans une corbeille (corbeille courbe comme la boule de cristal). Gambiri, cambrée. Dans la cuvette éthiopienne la vache (Déesse Nout) se dit Ngomba, mot qui signifie aussi montagne (elle aussi est voûtée).  Moïse est tiré des eaux dans un panier, comme un pêcheur tire les camarones (crevettes) des eaux avec une corbeille-filet. Cette corbeille-filet permet de sonder / explorer les eaux inconnues et d'apporter à la connaissance du pêcheur des bestioles qui étaient invisibles.

Le cercle est symbolisé par le serpent à plume, le quetzal Coatl. L'étymologie du mot "oiseau" est passionnante. Hawwa signifie courbée, voutée en hébreux. Hawa signifie "entourer" en arabe yéménite et hawiya, "petite cour", "enclos". Hawwa, c'est Eve. L'eau liquide est contenue dans un contenant: un vase, un bol, une gourde.

Awa, Ava, Avé. Ave signifie oiseau en espagnol. En latin, Avi-cellus, Au-cellus. Gazouil-ler et Quetzal et Gavi-ota, sont trois mots qui portent la marque du K initial. Hawa dérive de Kawa et cow signifie vache (Nout). Le serpent à plume porte des cornes. On met les vaches dans un enclos, on délimite le champs, pour ne pas les perdre, pour qu'elles restent dans le domaine du connu. Kawi, kavi, Gavi-ota. Que-tzal, Kwé-tzal.

Quéza'co ?

Quetzal Coatl est le serpent à plume mythique de Méso-Amérique. Que-tzal = Gue-dzal. Coatl = Cowalt, Covart, Cobrat, Quibrat. Guad(z)al-Quivir(at) et Gued(z)el-Quiberon sont de la même famille (Guedel est l'ancien nom de Belle-île). Tout comme Ama Guadaloupe Koa des basques. Et  aussi Guadala-Jara. Jarat, Joarat, Coarat, Coalat, Coalt. Le sanctuaire de la Vierge de Guadaloupe est à Guadalajara. Guadalou-Pe-jaro. Pajaro = oiseau en espagnol. Pérorer. Gua + dzaloupe, chaloupe, salope. Marie-Salope (Bateau à fond mobile servant à transporter les produits de dragage, de curage). Celle qui porte, qui emporte. Autant en emporte le vent.

Kara, Jara, Jaula, Geôle, Jarre. La voûte céleste, la limite. Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux. 

"Mon reflet sur une glace me parle au présent
Les rides sur mon visage ne m’ont jamais fait faux-bond
Tout ce temps, tout ce temps, 
J’ai pu garder mon cœur d’enfant

Au creux d’un coquillage, j’entends l’océan
J’aime y faire naufrage et laisser m’emporter le vent
(...)
Les histoires de ma grand-mère, j’y repense souvent
Comme si c’était hier ; je suis un petit garçon
(...)
Oui, j’ai pris de l’âge et passent les saisons
Je suis un otage ; le ciel est le toit de ma prison
(...)"
(Tout ce temps, Zaho et Idir)

Kukulkan: autre nom du Quetzal coatl, le cara-col, es-car-go-t, est le nom donné à l'observatoire astronomique en pyramide-spirale de Chichen Itza, dite pyramide de Kukulkan. C'est Cuculhaïn d'Irlande. (ca)-Caracas (caraca, caracol). Cocorico. Caracoler.

En fait on le retrouve le Quetzal Coatl partout sur terre.

  • Quet, Kwed, Kwat, Koweit.
  • Zal, Zali, Zari, Zéro, le cercle. Sáros (en grec ancien), šár en sumérien, mot qui signifie « cercle, totalité, horizon », 3600 (60 x 60).  Le cercle d'Eve, autrement dit son sexe.
  • Coatl, Cowalt, Kwat, Quet. Cobalt, Coblat, Cobra, serpent. La Déesse-Mère faisant un cercle avec un serpent, le serpent qui se mord la queue, l'ouroboros.


Ave = A + V. Ensembles, superposées, ces deux lettres forment le mythique sceau de Salomon. Et juxtaposées elles forment les deux ailes de la double-hâche (Labrys) de la crête minoenne matriarcale.

Quoi ?

Dibombari Mbock (La Mère du monde): "En langue féfé, « tout le peuple » se dit kwè puh wáh; kwè est une variante phonétique de kwa. Qu’il s’agisse de ñgim, nkwa ou kwè, la notion de « tout » renvoie invariablement à la féminité incarnée par As.t (Isis) : le motif de cette constance est le matriacat, le peuple s’identifiant à la mère ​​​​​​"

Allons enfants de la Matrie.

Kara, l'esprit-divin des Bambara-Malinkés. Kara, Kua-ra, Kwa-ra, nKwa-ra, Kna-wara. Kuna-WaraConna-issance (Kuna-W, Know) du grand tout (Wara, Wala, Whole, all, hole, halle), de la totalité. Omniscience. Wa-Ra, UA-Ra. Râ, Rhéa, écoulement, cela coule de source. Rana, rain, pluie. "  

Avec, Nawara, Noir, Nahuatl, Nawe, Navé, Noé, Navire. "Je suis noire mais belle" (Cantique des cantiques). La Vierge noire sur sa barque. Navi-gium isidis.

Wara = Vara (vrai) = Bara = Para. Kan-bara, Kam-Bara = la CamBrée. La déesse-mère des aborigènes d'Australie s"appelle...Kuna-pipi. Sans doute une déformation de Kuna-piri. La cano-pée est la limite entre l'arbre et le ciel. Piri, pili. Le pilier, l'arbre de la connaissance. Hunah-pu est une divité maya (Kuna-pu). Les Huns.

Kuna-pirit, Kuna-phirit, le con fertile (con, sexe féminin). Jenni-fer, Gueniè-vre, (k)Ne-ferti-ti, Nénu-far (Kénu-far), Genè-vrier, Coni-fère, Cogna-ssier. La racine Kuna se retrouve dans toute les langues du monde (page 306). Cunni-lingus, gouine, connasse, kuna, gyno, kiné. La Kahena Berbère, la Keben bretonne (de Locronan), Cohen, Cowan, Cow (vache, Ha-thor, kwa-tor, ca-therine, cow-taurine), Cayenne, Caïn (et Abel), Cabane, Kaaba, Havane, Avoine.  kuna-wara, Quinoa (une chénopodiacée qui ressemble à une céré-ale)

Xmu-Cane est la plus ancienne déesse des maya k'iche' . Xmucane (grâce à un quer-n, cair-n, car-nac) a moulu 9 grains de maïs formant une farine, y a ajouté de l’eau pour en former une pâte (collo-ïde) et utilisa cette pâte afin de modeler les premiers Mayas (dont le nom provient du mot « maïs ». Marie, Maria, Maiya, Maya).  


«  Donne-nous une bonne vie, Grand-Mère du Soleil, Grand-Mère de la lumière. Que pointe l’aube, que vienne la lumière. » (Extrait de la prière maya de l’aube, Le Popol Vuh « livre Conseil Maya»)

Le chiffre neuf a une forme repliée sur elle-même, embryonnaire. Bibulu (tour-spirale de Babel) est le nom que porte le fleuve-limite dans la tradiciton Fang (le fang est une langue bantoue). Le fang Bulu est issu ebulu, le chiffre 9 (Page 484). 9 = 3 x 3.  e-bulu, ke-bulu. La boule du Qi. Chez les Bassas du Cameroun ibuu est lié au thème de l'abondance:

Le mystère du serpent à plumes



La racine "Kuna" dans les langues du monde:

Langues afro-asiatiques:
kwn, knw, gäne, gena, h-kwn, eqwen, kiuna, xuona, qenakinitu, t-knw, tekne, takna, nkwa, ginum, genem

Langues indo-européennes:
gwen, gwena, kana, wana, gna, gena, kin, kunaja, grua, qino, queen, genno, zena, sana, 

Langues Turques:
küni, künü, Günü

Lanques esquimo-aléoutes:
aganak, arnaq

Langues caucasiennes:
qwän, qon

Langues indo-pacifiques:
Chana, chanada, quani, kanen
 
Langues australiennes:
Gajin, gunijarr, ngunytju, guyngun

Langues amérindiennes:
kan,
kwan-iswa, ganemo, kanj, en-okhono, qena, kuwi, hun, wa-hane, hana, kwun-asa, gaina, konoj, kono, unu, kanak-ayina, an-kan, kunup, kux-kan, xe-kan, kuaam, konkaii, kan, kanin, agano, kiem, hoonigi, gunaa, guina, guana, huena, kuenas, konui-xa, kaxcanu, kou-Kani-kipa, Kani, akiniu, akin-ec, na-kuna, kunana, kana,  kuna-tain, kunja, kvantua, kuyan-isaena-kone, kana-muna, kini-no, guaniu, egwan-asi, in-kyin, küli-guan-man, huini, ekwa, kuna, pi-kon, konjan, hanökö  


Kuna-Wera, Kna-Wela, Ka-wela, Kwela, Kwel. Racine indo-européenne Kwe-Kwlo. Quelle = la source en allemand. Wheel, la roue (à eau). Cuel = tumulus-source des Mapuche du Chili. Zi-cualli = pyramide olmèque. La source du Zi, du Qi, du Chi. Zo-calo, le So-cle. Zacual = récipient pour transporter l'eau. Ecuelle. Zi-gourat, Sa-qarah.  Kolo-ngo = le puits en langue mandika.

Kan-wara, Ka-bara, Akbar, puissant, capable de porter-contenir. La Mère = Mater, Mother, Muter, Matrice, la force Motrice. (k)awa-ter, water, eau. Kenu-Bara, Kenu-Fara, Keu-farat. Efrata = la fertile, autre nom de Bethléem. L'Euphrate. Afrodi-te, Afar, Afri-que. 

Le sauveur a dit : Il y a un instant, ma Mère qui est l'Esprit Saint, m'a enlevé par un de mes cheveux et m'a transporté sur la grande montagne du Thabor" (Evangile selon les Hébreux, un apocryphe jugé hérétique).

Le mot "esprit" est féminin en hébreu (Ruwach, Ruach, רוה) aussi bien qu'en araméen. Ruach signifie à la fois esprit et vent. Le souffle vital  (Blow-job, to blow = souffler) qui fait tourner la roue cosmique. L'oiseau-esprit-saint qui emporte l'âme du défunt symbolisée par la croix d'Ankh. C'est l'ange Marie-Jeanne Gabrielle (Gabiri, Caber, contenir, le Gabarit, le moule).

"(...) le mythe basaa d’origine de l’humanité, Ngok Lituba, la Roche Percée, comme une référence lointaine et probable du dispositif rupestre saharien des femmes ouvertes (...) la figure symbolique égyptienne de l’oiseau à tête humaine désignant l’âme, ba-ânkh, en copte, bai wnk, une correspondance basaa, le nom du rossignol, mut baongi (...) Nous y rapprochions pour la première fois Ngok Lituba, désignation euphémique du sexe féminin en basaa et le nom égyptien de l’utérus, mwt rmt, la mère des hommes (...)  «l’ouverture de la grotte représentait la vulve divine et sa cavité le giron hathorique préparait les défunts au don de la vie». Cette grotte nous paraît bien semblable au «temple de Mout («la mère») construit devant le Djebel Barkal («montagne sacrée») en Nubie comme une matrice symbolique ou lieu de passage de la naissance». Un trait culturel ténu suggérait ainsi à la manière d’un fil conducteur l’existence d’une communauté culturelle comprise entre le Sahara, les rives du Nil et le Nord Cameroun (...)"  (Source) Mut, Mutter, Mother, Mater, Mâat.

Danse de la grue

Kara, l'esprit-divin...Koro-ngo c'est la cigogne dans les langues de tanzanie. Et Kulungo = barque, bateau ( r = l).  La cigogne porte les bébés. Koron > Horon > Héron. Koro, Goro, Grue.  Grue Geranos, Danse sautillante de la Grue sacrée géranikos:

« Lorsque Ariane s’est enfuie de Crète en compagnie de Thésée et de ses treize autres amis Grecs, ils ont d’abord accosté sur l’île de Délos. Pour fêter leur libération d’une mort certaine à la merci du Minotaure (les Kurdes fêtent cette libération à l'équinoxe de printemps, NewRoz ndlr), Ariane les a entraîné dans la Danse de la Grue ou Danse de Thésée (autour de l’autel cornu d’Aphrodite). Au cours de cette danse chacun se donne la main en une longue chaîne et en suivant à peu près le chemin d’un labyrinthe classique à sept circonvolutions. Ce cheminement en avant, en arrière, imite également la danse d’accouplement de la grue, voilà donc l’origine du nom. » (...) « Il y avait, en face du palais, un théâtre servant à la danse du labyrinthe réservé à ceux qui exécutaient les Danses érotiques de printemps. L’origine de cette construction semble avoir été le fourré traditionnel, en forme de labyrinthe, dont on se servait pour attirer la perdrix27 vers un de ses mâles, enfermé dans un enclos situé au centre et qui poussait des cris amoureux ; les exécutants de ces danses de printemps imitaient probablement, par leurs boitillements, la danse d’amour des perdrix mâles. » (Source)

La danse érotique d'Uzume autour de l'oiseau sacré pour faire sortir la Déesse-Mère Amaterasu (Tiamat) de sa grotte (Shintoïsme, Japon). Uzume prend alors conscience qu'elle est elle-même la Déesse-mère, qu'elle est elle-même créatrice, ce qui est illustré par le miroir (le miroir est au coeur de la réligion shintoïste):

Le mystère du serpent à plumesLe mystère du serpent à plumes
Le mystère du serpent à plumesLe mystère du serpent à plumesLe mystère du serpent à plumes

" Dans le récit d’Avicenne, l’oiseau symbolise l’âme préexistant au corps qui est ensuite emprisonnée par des chasseurs dans la "cage" du corps matériel et oublie peu à peu son état libre originel. Toute la quête du mystique sera alors de se ressouvenir de sa nature première pour ensuite se libérer des entraves du corps et reprendre son envol vers son monde ; périple qui ne pourra s’effectuer sans la rencontre de son guide intérieur. L’oiseau est ici cette contrepartie céleste du moi terrestre qui l’invite à accomplir son ascension céleste ; son Mi’râj personnel."

http://www.teheran.ir/spip.php?article242#gsc.tab=0

" Cette histoire est une véritable épopée mystique qui retrace la quête d’oiseaux partant à la recherche de leur roi, le Sîmorgh. Partis par milliers, les oiseaux, qui typifient ici les pèlerins mystiques, voyagent durant de longues années dans des contrées à l’accès difficile. Beaucoup trouvent la mort au cours de leur pérégrination, dans des circonstances souvent dramatiques. A la fin de l’épopée, seuls trente oiseaux parviennent au terme de leur quête et peuvent contempler l’oiseau sublime. A ce moment précis et par un subtil jeu de mot, le Sîmorgh devient le miroir de ces sî-morgh ("trente oiseaux" en persan) qui découvrent en l’oiseau qu’ils cherchaient le secret profond de leur être. A ce moment-là, comme l’a finement analysé Henry Corbin, "lorsqu’ils tournent le regard vers Sîmorgh, c’est bien Sîmorgh qu’ils voient. Lorsqu’ils se contemplent eux-mêmes, c’est encore Sî-morgh, trente oiseaux, qu’ils contemplent. Et lorsqu’ils regardent simultanément des deux côtés, Sîmorgh et Sî-morgh sont une seule et même réalité. Il y a bien là deux fois Sîmorgh, et pourtant Sîmorgh est unique. Identité dans la différence, différence dans l’identité". On retrouve ici le concept d’آme du monde étant identique à ses membres tout en se manifestant à chacun d’eux de façon différente. La quête du Roi se confond alors avec celle de la totalité du soi, qui passe par la redécouverte de sa dimension spirituelle."

Ana Al Haqq, "je suis la vérité".

Esprit, Spirit (Sphirit), Sphère, Saper, Saber, Savoir. L'arbre-Mère de la connaissance. La pomme (sphère) et le serpent (ouroboros, cercle) du jardin d'Eden. Du jardin des Hespéri-des. Gousperou ar raned, un très ancien chant breton (paroles). Le gospel (G-hespéri, Gespéli) des Grenouilles qui espèrent, attendent que la Lune soit pleine. Cercle parfait.

Veni sancte spiritus.

Lady of the moonlight

Olivier Daniélo

Le mystère du serpent à plumes
Le mystère du serpent à plumes
Quetzal / Faisan, feather = plume / Huppe fasciée (l'oiseau de l'amour dans le Coran)Quetzal / Faisan, feather = plume / Huppe fasciée (l'oiseau de l'amour dans le Coran)Quetzal / Faisan, feather = plume / Huppe fasciée (l'oiseau de l'amour dans le Coran)

Quetzal / Faisan, feather = plume / Huppe fasciée (l'oiseau de l'amour dans le Coran)

Isis

Isis

Taus Melek, l'oiseau sacré des Yézidis d'Irak, massacrés par les patriarches de daesh.

Taus Melek, l'oiseau sacré des Yézidis d'Irak, massacrés par les patriarches de daesh.

"Comme une roue tournante"

Djalâl ad-Dîn Rûmî
(chanté par Madonna):

In my hallucination
I saw my beloved's flower garden
In my vertigo, in my dizziness
In my drunken haze
Whirling and dancing like a spinning wheel

I saw myself as the source of existence
I was there in the beginning
And I was the spirit of love
Now I am sober
There is only the hangover
And the memory of love
And only the sorrow

I yearn for happiness
I ask for help
I want mercy
And my love says:

Look at me and hear me
Because I am here
Just for that

I am your moon and your moonlight too
I am your flower garden and your water too
I have come all this way, eager for you
Without shoes or shawl

I want you to laugh
To kill all your worries
To love you
To nourish you

Oh sweet bitterness
I will soothe you and heal you
I will bring you roses
I, too, have been covered with thorns

 

Archives

Articles récents