Objectif Terre  | Au Nom de la Déesse-Mère

Objectif Terre | Au Nom de la Déesse-Mère

La crise écologique est une crise de filiation. "Mais nous n'avons pas de Père. Vari (Marie) toute seule nous a mis au monde" (Chant de la création, île Mangaïa) | "Le mariage détruit les familles. Qui partage le même bol ne partage pas le même lit" (dicton des Mosos du Tibet)" | 2007-2017: 3.811.774 pages vues | Vous cherchez un article ? RDV sur google.fr: écrire ses mots clés suivis de l'opérateur site:electric-ecosystem.com | @ElectricEcosyst | Contact: olivierdanielo (at) gmail.com | Bio: https://sites.google.com/site/olivierdanielo/

Le con fertile

Publié par Olivier D sur 12 Juillet 2017, 08:47am

Le con fertileLe con fertile
Le con fertileLe con fertileLe con fertile
Le con fertileLe con fertileLe con fertile

Le mot "con" signifie sexe féminin. Cette racine se retrouve dans toute les langues du monde selon le chercheur Merrit Ruhlen (Page 306: http://merrittruhlen.com/files/Global.pdf).

Cône (Mont de Vénus, fruit que l'on tisse au sommet du mât de Beltane, piñata, pomme de pin du Vatican, etc.), Gyno, Kiné, Gouine. Kuna-pipi, la Déesse-Mère des aborigènes d'Australie.

Virgini paritura, la "Vierge noire". Gini = Kini = Con. La vierge parturiente, qui enfante. Parturition, Parto signifie accouchement en espagnol, une Portée (de petits lapins ou de petits chats), Prado à Madrid, Pardon, Porter (porter la Vierge lors des cérémonies), Partouze, Parties génitales, Farder, Partition, (ré)partir.

Paritura = Pharitula = Fertile. En hébreux Parah signifie fécond, prospèrer et Periy signifie fruit, progéniture. La poire. Inscription de Saïs: "le fruit que j'ai engendré, c'est le soleil". Pari, Bari, Bali, la Boule du ventre de la femme enceinte, boule solaire. Philo, aimer. Pyro, feu. Pili, poils pubiens. 

(Vir)Gini Pari-tura, Jenny-Fer, Gueniè-vre, Uni-versNénu-far (corruption du "g" en "n" par contamination, génu > nénu), -fer-titi, (kn)A-phro-dite, A-fri-que.

PLUIE 

Pluie se dit mvura en langue shona, pula en sesotho, mbula en lingala, mvua en swahili, mvula en ciluba, mbua en lingala, imvula en zoulou, imber en latin, Imfula en Bemba, efula en Oluluyia, mfule en Yoombé. Ofulu = souffle en Mboch. Furie

ECUME = iifula en Shi, Fulo en Bukusu (Fella-tion, Blow-job), Fulu en Vili,  Afufu en Bum, Aphros en grec ancien, èwulé en Bikélé, mpofu en Lega, fuo en Asu. Ecume = Ihyis en Tunen, Husi en Koyo et Hus en Bassa. Furi > Fusi > Husi. Physis, Isis.

Enfer, inféri-eur, pluie qui va vers le bas, « Le nuage est le qi terrestre qui montre, la pluie est le qi céleste qui descend »), ombros en grec ancien, impermé-able. 

brume en français. Brahma. L'ambroisie = boisson sacrée. Ambre = faim en espagnol (faim / soif). Pluie se dit malai en tamoule ("mvalai"), mua en vietnamien ("mbua"), ame en japonais. La buée ("mbuée", "mbulé"). "mpluie", "mvulie". Embolie pulmonaire. Giboulée ("gimboulée"), Gibbor. Bor, Bere, bière, boire. Jina Gam-Buli, Puli, Vuri, Wuri. La géné-ratrice (gyno) de la pluie. Relampago = éclair en espagnol ("ampara-go"). Llampec en catalan. 

ECLAIR

Pluie se dit baari-sh en Hindi, vro-chi  en grec moderne, boron en Tadjik, baran en Kurde. Bronche (souffle, respiration). Eclair se dit Beru-k en hébreux (qui accompagne la pluie d'orage), Bara-ka en arabe, Me-Bire-ki  en Amhariquem-phezi en Chichewa (m-bezi, m-beji, m-beri), birûs-kê en Kurde. Perros-Guirec (Bretagne), Perovski (nom Russe). Eclair = Wal-ki-ya en Haoussa (Val-kyries de la mythologie nordique), Väl-k en estonien (to Walk = marcher), Bly-skav-ka en ukrainien, Ble-sk en tchèque, Bli-tz en allemand (Bli-zzard, vent violent), Bliksem en néerlandais, Bli-xt-ned-slag en suèdois. Velo-ci-dad = vitesse en espagnol. Un vélo. Rapide comme l'éclair. Eclair = Ful-gur en latin (fulgurant), fulger en roumain. Bul-gare. Vir-go, la Vier-ge

Pele-ku = La'Brys (La Bri-x, La'Piri-g, La'byryn-the, quand la Bri-se fût venue) = douche hâche de la Crête minoenne (photo). Bouras-que, Bron-ca, Baran-ka, Palen-que (site Maya). Sri Lanka = Sri PalankaChilam Balam (livre sacré Maya). Sri = Sli = Sila = Chila = Chili = Syrie. Balam = jaguar en langue Maya. Jaguar= Jan-Guwari. Wari, Bari, Bali(m), Balam = Bhrama. Le cri du Jaguar rappelle le bruit du tonnerre (Tonan'zin). Eclair se dit Villá-m en hongrois (Vlan !), Ful-mine en italien, Ka uila en hawaïen ( Cahuila, Cawila, Cabira), Malan-ka en biélorusse ("im'palanka", Mil-k), Mulni-ya en bulgare ( > Moulin à vent), Mun-ja en bosniaque et en serbe (Muneco = mannequin en espagnol. Maniké en wallon), Moln-ja en Macédonien, Mell-t en Gallois, Mheni en shona (langue bantoue). Mené (Bretagne), Manoir.

Puma, Pomme, Pomo (ventre, serpent), Mbuma = fruit en Lingala. Buma = être carbonisé en Bassa. Mûrir. Mbogo  fruit en Témi. Bamako. Verger. Jardin d'Eden. Kunuma = fruit en Eloyi. Konoma = être enceinte en Banaman. Knoum. Nommo. Nom. Nyngo = fruit en proto-bantou. Nyoka = python en Ciluba.

 

ECUELLE POUR RECOLTER LA PLUIE

L'écuelle (é-cuillè-re) est le symbole hiéroglyphique (Egypte) de l'univers et le contenant du lait. Diogène Jetant Son Écuelle (Musée Du Louvre). L'écuelle ou caleba-sse (caleba, inversion de cabale) se dit kabalu en langue Ciluba. Kabalu > Kawalu > Kwalu, Cuelle.  Ecuelle = gabare , go(w)élette. Calebasse, Calypso grecque, Lipushiau sumérienne (Déesse-Louve avec tambour shamanique, Photo), Liliput, Lilith. Califerne, Californie, Caverne, Souveraine. Apo-Calypse = révélation de ce qui est caché. Eu-calyp-tus.

En langue Tshiluba, Hippo'potame = Nguvu et Ecuelle = luvu. Hi-ppo, Ki-po(l), Ca-ballo, Che-val. Jan Guvulu > Guluvu > Gluvu (Glove = gant qui contient les doigts), Luvu. Ka-balu > Ga-palu > Gou-pil (renard), Wolff (loup), Louve, Vulve. La Louve qui allaite  Rémus et Romulus. La lave. Lavinium. Lévites. Volver (revenir), Valve, (b)Oli-ver, Boli-vie, Barbaro, Berbère. 

Le cheval de Troie. La Truie (La truie qui file des Druides) se dit Ngu-lube en Tshiluba (inversion de Ngu-bule, Belu-ga), Ngo-lu en Kikongo. L'Hippopotame est une truie de rivière, elle ressemble à un gros sac (écuelle) de graisse et de lait, nourricière. La Grâce se dit Ngolu en Kikongo (Golu, Goru, Gore, Gare, Grâ). Les trois Gracques, Gracci, Grâces, Graecia, Grèce, Graisse. Les Trois Parques (Porcs). 

Les trois Grâces (Raphaël) se passent la pomme, le fruit de la connaissance. "Je suis ce qui a été, ce qui est et ce qui sera". Truie, chiffre trois. Les trois nornes au pied, à la source de l'arbre scandinave (Yggdrasil). Tree, three (arbre).

Péloponnèse = "Morée". Les trois Maries.   

Kha-iro = grâce en grec. Le Caire, Al Qa-hira, Ka-bira, Cy-bèle. Kabylie. Al'Gérie = Al Gé'brie = Al'Gébérie. Al'Gébre.

Ecuelle, Ecurie, Ecuiller (avec bouclier-écuelle), Cuiller, Cueillir. Cabul, Bucal.

Cow, Hawa (entourer, contenir), Eva, Eve, Eau. L'écuelle donne une forme à l'eau, à la matière liquide diforme. Elle est ainsi organisatrice, formatrice. L'utérus est une meule, une forge qui fabrique le bébé. Bien sûr le patriarche prétend être le potier / forgeron qui a donné la forme à l'écuelle (Eve formée à partir d'une côte d'Adam). For-ge, Vir-go.

La colombe contient un oeuf. Colombo, capitale du Sri (ba)Lanka. Le rectum contient le colombin fertilisant.

Virgo, Barque (qui porte la marchandise et les personnes), Barraque, Barrique (qui contient de la marchandise). La Vierge est le contenant. Elle est l'utérus, le couffin / panier en osier du bébé apporté par la cigogne et porté par le fleuve, le cercueil en bois de sycomore, la Momie (proies des araignées envellopées dans la soie), la Maman, le Moule, la Gabare qui donne le gabarit. La Vierge est le principe formateur, organisateur, créateur. Nigra sum sed formosa.

Page 171 https://books.google.fr/books?id=QPagBQAAQBAJ&pg=PA171&lpg=PA171&dq=%C3%A9cuelle+%22dibombari+mbock%22&source=bl&ots=B6Y3U4zDuW&sig=sI1VXM0CXYZlZ7OZJHnF3IKcl8c&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiMpJDRgobVAhXpBcAKHdqTBZYQ6AEIIzAA#v=onepage&q=%C3%A9cuelle%20%22dibombari%20mbock%22&f=false

Page 171 https://books.google.fr/books?id=QPagBQAAQBAJ&pg=PA171&lpg=PA171&dq=%C3%A9cuelle+%22dibombari+mbock%22&source=bl&ots=B6Y3U4zDuW&sig=sI1VXM0CXYZlZ7OZJHnF3IKcl8c&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiMpJDRgobVAhXpBcAKHdqTBZYQ6AEIIzAA#v=onepage&q=%C3%A9cuelle%20%22dibombari%20mbock%22&f=false

Moré, Maya. Maya-huel. Huel = Guel = Guera = Gwele = Fertile.

Ta-γonja berbère, 2 écuelles, 2 hémisphères de l'univers / Sheela Na Gig irlandaise / Croix galactique (obtenue avec l'arche de la voie lactée) et croix terrestre (obtenue avec l'écliptique) / EcuelleTa-γonja berbère, 2 écuelles, 2 hémisphères de l'univers / Sheela Na Gig irlandaise / Croix galactique (obtenue avec l'arche de la voie lactée) et croix terrestre (obtenue avec l'écliptique) / Ecuelle
Ta-γonja berbère, 2 écuelles, 2 hémisphères de l'univers / Sheela Na Gig irlandaise / Croix galactique (obtenue avec l'arche de la voie lactée) et croix terrestre (obtenue avec l'écliptique) / EcuelleTa-γonja berbère, 2 écuelles, 2 hémisphères de l'univers / Sheela Na Gig irlandaise / Croix galactique (obtenue avec l'arche de la voie lactée) et croix terrestre (obtenue avec l'écliptique) / Ecuelle

Ta-γonja berbère, 2 écuelles, 2 hémisphères de l'univers / Sheela Na Gig irlandaise / Croix galactique (obtenue avec l'arche de la voie lactée) et croix terrestre (obtenue avec l'écliptique) / Ecuelle

Mankind, humanité. Mannequin Berbère: "Dans le cas de la fiancée d’Anẓar, pratique universelle dans le Maghreb mais plus vivace dans les régions prédésertiques, on habille de chiffons une poupée de bois, simplement suggérée par un pilon ou une louche et dont les bras sont figurés par deux cuillers destinées à recevoir et à conserver symboliquement l’eau de pluie tant attendue. En certains lieux, comme à Tabelbala (Saoura), c’est un véritable vêtement qui est taillé et cousu autour de l’assemblage de bois, des parures diverses, colliers et bracelets confortant l’idée qu’il s’agit bien d’une cérémonie nuptiale. Le nom le plus répandue donné à cette poupée est celui de γanja sous différentes formes (Ta-γonja, Tarenza...) par allusion à la cuiller symbole et réceptacle lié à l’alimentation et donc doublement efficace Plus simplement la poupée est appelée Tislit n-anar : fiancée d’Anẓar) ou Tislit u aman (la fiancée de l’eau). Dans le Rif on utilisait de préférence à la cuiller, la pelle à vanner pour servir d’armature à la poupée : en cela aussi le symbole bénéfique est évident : la pelle est aussi un réceptacle, elle est en outre sacralisée par sa fonction liée à la récolte. La poupée féminine est, dans certaines régions (Tasemtit, Haut-Atlas), accompagnée de l’image d’Anẓar lui-même. Anẓar est vêtu de noir par assimilation à un ciel chargé de nuages prometteurs de pluie. La fiancée d’Anẓar est portée par une femme qui, parfois se contente de brandir une simple louche ou cuiller à pot lors de la procession (Tunis, Jerba, M’zab...). Là où le rite dégénère, il peut être repris, sous forme carnavalesque, par les enfants qui se souviennent cependant des rogations pour la pluie."
https://encyclopedieberbere.revues.org/2554​​​​​​​

Yanja berbère = Yoni indien = Yuan Qi taoïste. Sheela-Na-Gig, les jambes écartées, offre son sexe, écuelle qui va se remplir de sperme / pluie. Le pouvoir des Femmes: faire couler le sperme, la pluie. Le coup de foudre, de foutre.

« Le sens de ka.bùlu « comprimé, pastille,boulette » se vérifie dans les rituels traditionnels associés au chiffre 9 : les fameux 9 grains ou les 9 boules d’herbes écrasés qui soigneront le patient en pays bassa. Nous insisterons tout particulièrement sur la forme ka.bùlu que nous plaçons à l’origine du mot Kabale de la tradition juive, exercice ésotérique où les chiffres tiennent une place des plus importantes, particulièrement le chiffre 9. 

La racine sémitique nbt signifiait jaillissement de l’eau ou oasis. Les peuples des déserts et des oasis étaient quelques fois appelés Nabatu, Nabati, ou Nabatéens en Arabie. La situation est compliquée par l’existence d’un toponyme égyptien, Nbt ou Nbyt renvoyant à deux villes de Haute-Égypte connues aussi sous les noms d’Ombos et Ombi. Ombos, à la limite du désert, était le plus important lieu de culte de Seth, fréquemment appelé Celui d’Ombos ou Nbty »(Bernal 1991). Le terme négro-égyptien nbt désigne non seulement la demi-sphère, l’hémisphère, mais aussi l’écuelle, la calebasse et les contenant à eau d’une manière générale, en relation évidente avec la demi-sphère. Nb.t est également traduit par « maîtresse ». Le nom Nb.t Hw.t (Nephthys) traduit par « maîtresse du palais », « maîtresse du château », peut aussi bien se lire « l’écuelle du palais/du château »,« l’hémisphère du palais/du château ». L’écuelle ou calebasse se dit ka.balù « petite écuelle » en cilùba, lu.balù « écuelle constituée d’une demi-calebasse »; ci.balù « moitié de calebasse servant de récipient ». Ka.balù désigne le cheval en cilùba, animal associé à Poséidon. La Boulè est le nom que porte l’Assemblée restreinte de citoyens chargés d’établir les lois de la cité dans la Grèce antique. L’architecture de l’édifice présente une forme hémisphérique, un demi-cercle, ancêtre des hémicycles (demi-cercle) actuels. On trouve l’origine de cette tradition à travers la Salle des Deux Maât, le lieu où se tient le Tribunal d’Osiris (Wsir) en forme d’hémicycle." 
http://mediaafrik.com/category/culture-et-societe/page/34/

Nbt, Nave, Navire-Ecuelle, Gabare. Caber = contenir en espagnol. Forêt de Névet. Playa Nabta. Nabatéens. Nautes (Celtes, Nawutes, Nabutes). Forêt des Car-Nutes (Chartres). Car-Nava-l. Cuer-Nava'ca (Mexique), Carnac (Car-Nawc), Nabu'cho-Donosor (Nava'co), Guernica (Guer-Ni(w)ca), Nicaragua (Ni(w)ca-Guera), Nia-gara, Niort (Niwort). Nahualt en MésoAmérique (Nawatl). Nauvak ​​​​​​​et Anauvak. Arche de Nout, de Noé. Ker-nest, Guer-nesey.

(k)Ne-Bara'ga, Cuna(m)-Vir'go, le Con de la Vierge / Verge. Conne-M(b)ara. Bara'Cu-da

Gemu, Déesse-Mère des Mosos. Avec Cheval (Kabalu) et trident (Poséidon), forme de M, Marie.

Gemu, Déesse-Mère des Mosos. Avec Cheval (Kabalu) et trident (Poséidon), forme de M, Marie.

Eclair = Kilat en Cebuano (Kiblat, Kibulat ?). L'orage qui éclate. Eclair = Beon'gae en coréen (Ebon Gaure, Yvan Kupala, Lajja Gauri. Mut Ba-ongi = rossignol en Bassa, Ba-ânkh = âme en copte, Bangui, Bang), Salama en Finnois (Salbalama, Sawalama, Shawlama, Shalom, Soul, Alabama, Shiva-lam). 

Eclair se dit dealanaich en gaélique (Ecosse). Alanaich, Harrana-ich, Rain. Baran, Waran, vallée d'Harran / Irun. War = canal, lac en Somali. Warat, Waat, Water, Voda. La Déesse-Mère est la reine du ciel, la rainette, la rana, la g-renou-ille qui fait couler l'eau fertilisante qui verdit les champs (green). Pluie = orana en maltais, rain en anglais, regen en allemand, rigning en islandais. Ba-Ragn > Rain, Regen, Agri-culture, Green.

Pluie se dit jaan (жаан) en Kighiz et janbir en Khazakh (Jan-vier, Jan-uary), hujan en indonésien. Jaan signifie serpent en wolof et jardin-paradis en arabe. Le palmier raphia se dit jan en bassa, c'est le serpent arc-en-ciel. Jan Kumbora, Kumora, Kuora, Kora, Kola. Jon, Kon'Gola, Congo, Angola. Jan Umbora, mbora, bora, boa. Chez les indiens hopis le serpent représente les éclairs qui accompagnent la pluie d'orage, pluie qui arose le jardin. Le serpent est associé aux sécré-tions. Sweka = "tenir secret" en kikongo et suka = être vidé, épuisé. Sécré, Sékéré, le serpent Sugaar des basques et la grotte de Zugarra'murdi, le serpent Suggu des Mosos, Soka = serpent en langue Bemba. Sna-ke en anglais. Synago-gue. Fleuve Séné-gal = Kon-golo (Koné = Joné = Soné). Sinaloa (Mexique, Sina-loa = Sina-loka = Sina-kalo = Séné-gal). Soniké, Suen, Swan, Chouan. Suka = tresser en langue swahili, page 97. To Shake, secouer. En torsadant-tressant une plante on extrait un liquide. Les éclairs-serpents étaient perçus comme des cordes qui torsadent / tressent les nuages et font tomber la pluie d'orage. "Il pleut des cordes". Sucer le lait du sein.

Pluie  se dit phlieng en khmer, pioggia en italien, ploaie en roumain, chuva en portugais ("chumval"), lluvia en espagnol (ch > ll). Pluie se dit matar en hébreux. Mater, mère. Mata'ari, fête de la fertilité avec levée des pléïades en Polynésie. Pléi-ades, plein, pluie. Pluie = Ka ua en hawaïen (kampula > Kapula > Ka ula > Ka ua ? Kawa-saki).

NEZ (qui coule)

Nez se dit mbula en langue Coé, mbua en Kahé et Taita, mpula en Laangi, mpua en shambala,  impulo en malila, Imphulo en nyiha, mhula en kwere, pua en Shimaore.   Gna-zal, Que-tzal, Gno-se, No-se, Nase, Nosos, Nese, Nasal, Na-riz, Ne-z.

Empereur, le maître du cycle de l'eau.  Umbre-lla, ombelli-fère, Sombre-ro, imper-méable. Ombre du nuage sombre qui va verser la pluie. La pluie qui sombreOmphalos (la forme en oeuf confère une haute résistance, marcher sur des oeufs). 

NUAGE, NUEE

Cum
, sperme qui coule du phallus. Cumi, Cuni, Kni. Cum-Bara = qui porte le sperme. Ni-bar (sécrète le lait), Ni-pple, -phro-n (sécrète l'urine), Nu-be (nuage en espagnol, sécrète la pluie fertilisante), Cumulo Nim-bus, - (réservoir de neige qui secrète de l'eau douce). 

Le disque de Ne-bra (site mégalithique de Goseck, disque-calendrier soli-lunaire, culte de la fertilité, agriculture). Ni-biru des sumériens (mot du vocabulaire astronomique signifiant "croisement"). La forêt de -vet (site mégalithique de Locronan). Ne-vers, Niè-vre. Site mégalithique de Playa Na-bta (Egypte). Les Na-batéens. Na-bu-chodonosor. Nin-Hur'sag = dame de la montagne en sumérien.

Léopard, panthère = Näbri en langue Tigré, Näber en Ahmarique, Nemra en hébreux, Nimru en accadien. Nemrod. Numéra-tion, Nombre. Nébride = peau d'animal servant de vêtement à la sorcière / sorcier.  Senne-fer, Jenny-fer, Knefer, Nefer.

ORAGE

Nevihta en slovène, bouře en tchèque, bura en macédonien, burya en bulgare, vihar en hongrois, oluja en bosniaque et croate, awilo  en amharique, p'vot' vorik en arménien, myrsky en finnois, arashi en japonais, dawil en khazakh, Katuu boron en Kirghize, bahoz en Kurde, pyouh en Khmer, Vetra en letton, Audra en lithuanien (Voda = eau en russe, Water en anglais), Foudre en français (foutre, sperme), ribut en malaisien, tafio-drivotra en malgache,  

Orage = Shuurga en mongol (sugaar = serpent basque, Suggu des Mosos, Soko). Surgir. Chaac, divinité maya de la pluie. Chaqmoq = éclair en Ouzbek. Chakira. Shark, requin ("serpent de mer"). Charco.

TEMPS. Orage = Tupuhi en maori, Typhon, Tormenta en espagnol, storm en anglais.

Virgo, Vigueur.

CEREALES (Cères, Koré)

Orage > Orge. Shuurga en mongol > Sorgho. mBula en lingala > Blé.

Sorgi-na = sorci-ére / sorci-er en basque.

Sugar, le Sucre.

PYRAMIDE

Pyram-ide = Balam-ide.  Balam = Jaguar en Maya. Palen-que = site sacré Maya (Palam-ké). Brahma. Belem-nite. Valam Potam = Sri (pa)Lanka = Ceylan.

Zigourat mésopotamienne, Zicuali olmèque (Zikweli), Zocalo (Place centrale de Mexico), Saqara égyptienne, -Cuel Mapuche (Kwel). Weel (puits en anglais), Wheel (roue), Quelle (source en allemand).  Cuna-Bara, le con (cône) puissant, fertile.

Keben bretonne, Kahena berbère, Cohen juive. En langue togo-kan (Dogon), cône se dit iwini. Iwn en égyptien pharaonique. Kiwini, Kibini. Ven = racine indo-européenne qui signifie désirer. Ville de Vannes (Gwened). Vendée. Venus. Ke-Wenut, G-wened, Gwenewelt (Guénaël), Nuwet, Naute, Nabat. Le Gwenadu = drapeau breton. Vind'ilis, Gwed'el, Quet'zal, Guad'jal, Guad'ala-Jara. ilis, iris, isis ? Fleur d'Eleis, Elyse, Eleuthera, Ereuthera.  Jala, Jolie. Guedel'Quiberon. Guadal'Quivir. Oued. Guad'jal, Guad'gal, Oua'ga(l)dou-Gou, Agadir (Ouagadir), Agathe, Ku'kul-kan, Kuad'jul-kan;

Déesse cobra de la Basse-Egypte, Ouad'je-t = Bouto = Outo. (Wouat'jet, Bouta'jet). Associée à la Déesse vautour de la Haute Egypte, Nekhbet. Vautour = Bautour = Bouto. Neckbet, Playa Nabta (Nagbta). L'oiseau et le serpent.

L'oeil d'Oudjat, "d'horus". Site mégalitique breton de Lagad'yar, l'oeil (L'agad, L'ougat, L'oujat) de la poule (Yar), Pléï-ades. Croissant de lune (4ème jour) juste en dessous d'Al'Debaran (constellation du taureau), mise en phase des calendriers solaires et lunaires. Lugar = endroit en espagnol. Lug et Lugat. Al Debaran = le suiveur. Temparan.​​​​​​​
 

L'Agad = oeil en breton. Llygad en Gallois.  Gad, Gid, Git. En langue Pulaar, Gite = yeux, pluriel de Yiteere, oeil. Eye en anglais, øje en danois, Auge en allemand et en islandais (Augure), Occio en italien, Ojo en espagnol, Olho en portugais, Ull en catalan, Ankha en Gujarati, Acs en letton, Akis en lithuanien, Öga en suèdois (Egg, oeuf en anglais), Oculus en latin, Oko en bulgare, Okey en ukrainien (OK), Ocni en Tchèque, Köz en Kirghiz et en Kazakh, Ko'z en ouzbek. Göz en Turc, Glaz en russe. Axe en Français, Oju en Yoruba, Jicho en Swahili (Joshua), Ziso en Shona, Iso en Zoulou, Isha en Somali (Issa, Jésus en arabe), Leihlo en Sesotho. GeekIgi = oeil en sumérien. Larme en sumérien (ci-contre) s'écrit avec les signes "Eau" + "oeil". Les Igigis.

Gidda = chemin en Saho-Afar. Jid en Somali, Kita en Nara. Doogo en couchitique oriental ( => Dog, Dogon). Good. Bon chemin. God, dieu. Jardin de Geth'semani à Jérusalem. Semani, chemin. Le guide du routard en Français. Guilde. Gildas. Guedel. Loc'Quel'tas, Quetal, Quetzal. Que tal ? Ged-iya = chemin en Omotique. Godiller ? La'gad, Galad, Gad'al. (Pa)Lanka, Langa, Laga(d). Balam-Kad, le chemin-oeil (Gad) du Jaguar (Balam). Brahma-Gad.

L'iris de l'oeil. Iris = ilis, Ulysse. (g)Vind'ilis.  L'oeil de Wounout / Vénus. Iris franchit le pont arc-en-ciel pour transmettre des messages aux humains. Oeil = Ere en langue Aka, Iri en Lamé (Nigéria), Irin / Irinî en Mulbi (Tchad). Irina, Irun.  Iren = chemin en Izarek, Inré = pierre, cercle en égyptien pharaonique. Gin'gré, Hinhré, Kon'golo, Inri.

Oeil = Gedi en Beja (Couchitique) => Pilier Djed. Oua'Djat. Oua'gad-ougou. Ouagad, Wagdad, Bagdad, Agadir. L'Agad. Proto-bantou jeda = chemin. Un jet. La jetée.
Gédi, Digé (Digital ?). Dzoka en Babatana. Soko, Sugaar, Suggu: serpent. Zuku = chemin en Bulu. Zig-Zag. Zouk. Deck (pont d'un navire), Dick.

Jila = chemin en Buzuku, Nzila en Lingala. Gilles. Sheela'na Gig (Irlande), Sire'na. Jaula, cage.
Mbuwa / Mbua = chemin. Humbaba, gardien de la forêt de Cèdres (Cidre). Rain'Bow. Boa. Anu'bis. Hunna'pu, Kuna'pipi (pipi = piwi).

Colonne vertébrale = Sira spinari  en roumain. Alignement des vertèbres. Sirat en arabe, Sidra en hébreux. Sira = rangée, alignement, ordre en Turc. Le Seidr nordique. Ban'Shee(d). Le Sidh Celte. Sidéral, Star, Etoile. La Sierra. Sira = chemin en Bamanan. Siradu = pont étroit en hausa. Sirat en Wolof. Sirati = route, chemin en Swahili. Yvan Gaurit, Qaurat, Saurat (Saurien), Sirat, Silat. Terre d'asile. Sirius  = Nil pour les Nubiens. Inondation une fois pas an. Ssur'a = "mettre en ordre" en langue Geez. Surah = "rangée de pierre" en arabe (sourate). Sidh. Seth. Sed (soif, siège), Sodom

Nzal = fleuve (chemin) en Nzadi, Ntzari en Wongo, Ntzadi en Kikongo, Dzua en Tanka, Dzoo en Awi. Tchad. "Ntzarida", Sardai-gne. Tzar en russe. Anzar Berbère. Answer en anglais. Anzaz, Andzar, Andar = cheminer, marcher en espagnol. Andes, Andalousie (Anzarousie), Indes.

Anzar, Nazar, Nadzar, Nadir (la position du soleil à minuit, opposé du Zénith, Dzénit), Na-zareth. " Le nazir (en hébreu : נזיר), nazirite, nazarite, nazarien ou naziréen est une personne qui, selon la Bible hébraïque, s'est consacrée à Dieu par un vœu en vertu duquel, selon les prescriptions décrites au Livre des Nombres

Nadzar, Nature, Neter. Les Neterou =  les Principes fonctionnels de la Nature. Nativité. Net = filet.
Deus sive Natura. Lac Natron. Nitrates. http://blog-nitrates.fr/?p=4115

"
Les embaumeurs l’utilisaient sous forme liquide; ils plongeaient le cadavre dans un bain de natron «NETERI» («nétchéri»), pour le déshydrater. "

Nazaré, Nazalé, Azalé, Azaré. Fleuve = Azulé en Nzema (Azul = bleu en espagnol, Azur en français), Isa en Tabi, Osoé en Bëti. Assal. Assouan.

Fleuve = Agé-réw en Tagdal (inversion d'Agé-were). Ruwa = eau de pluie en Hausa. Gabari, Gawari, Gariwa, Agari(w). Agri-culture. indo-européen commun *h₂éǵros qui donne le grec ancien ἀγρός, agrós, l’anglais acre, le vieux norrois akr, l’allemand Acker, le néerlandais acker. Fêtes: Akelarre basque, Aguelid berbère, Akitil sumérien. 

Sidera, Kidera, Cadera = colonne vertébrale en espagnol. Kundera, Candela, Chandelle. Kunda = amour dans de nombreuses langues africaines (page 93). Sindera, Scintiller. Sendero luminoso, le sentier lumineux dans la montagne (NewRoz Kurde).

En langue Bassa, Tagana = passage. Taga, Gata, Gate = pont.

Le con fertile
Le con fertileLe con fertile

iwini > ipini > pomme de pin. Pinda = arc en langue Sangu. Pintade. To bend, courber. Bounout, Wounout, Ounout, Nout. Penda = amour en Swahili. Le coeur et la flèche.

Iwn = tresse de cheveux en égyptien pharaonique. Torsader les fibres végétales. Arbre de mai. Pinata. 
 

Outil pour fabriquer des cordes, âgé de 40.000 ansOutil pour fabriquer des cordes, âgé de 40.000 ans

Outil pour fabriquer des cordes, âgé de 40.000 ans

Arbre de mai, Maypole dance, tissage de la robe de serpents.Arbre de mai, Maypole dance, tissage de la robe de serpents.Arbre de mai, Maypole dance, tissage de la robe de serpents.

Arbre de mai, Maypole dance, tissage de la robe de serpents.

FLEUVE

Cycle de l'eau: E-Frata (autre nom de Bethléem, la fertile, Béthyle, Méthyle, Mater), Eu-Phrate, Nokia-Virta (fleuve finlandais, Nokia = Kinoa), Cam-Wuri (fleuve Cameroun), Bhrama-Poutre (Poutre = Foutre = Fertile = Pourout; Pota-mos, Pod, Pied, Courant d'eau), Congo, Kon-g(w)olo. Peru = Veru = WeruBeru = Belubhleu (indo-européen) = Fluo (latin) = Flux, flexible (cambrée, cycle), Fleu-ve. Fru-gi, Fruit. Déesse Frigg, Freya, (f)Rio, Brigitte, Frog (grenouille, rainette, rana, reine du ciel, rain, pluie, granada, grandir). Quim-berat Ana, Anne de Bretagne, Qui-bero-n, Quim-per.

« Dans le mythe* pélasge de la Création, la Grande Déesse primordiale, Eurynomé, commença par créer l’Océan sur lequel elle se mit à danser. Puis, avec le “Vent du Nord”, elle façonna le serpent (co(m)bra) Ophion (Sophia, So-phila), auquel elle s’unit. Ayant pris la forme d’une colombe (péléia), elle couva ensuite, sur les vagues de la mer, l’œuf qu’elle avait pondu. Ophion s’enroula sept fois autour de cet œuf qui, en se brisant, donna naissance à tout ce qui existe ; ce mythe évoque l’Œuf de Serpent, cher aux druides, et il renvoie aux représentations d’omphalos* entouré par un reptile.» (Raimonde Reznikov, Les Celtes et le Druidisme, Dangles.) Eury-nomé, Keburi-gynomé, gnome, nommo des Dogons. Cum, Um, Om, Aum. Cordon ombili-cal, nourissier, permet au foetus de boire. Beru, Bière, Boire. Gobekli Tepe, la colinne au (g)nombril. Khnoum. 

 "Brahmâ demeura un an à l'intérieur de l’œuf avant de le fendre par la force de sa méditation"

Le thème de la fertilité est associée à l'écoulement d'eau, au cycle de l'eau, à l'inondation: les plantes poussent quand elles sont arrosées, le bébé nait avec la "perte des eaux".  Au Pays Basque quand la Déesse Mari et le serpent Sugaar font l'amour, la pluie d'orage éclate (orgasme et orage ont la même étymologie, de même que l'orge, céréale qui croît avec la pluie).

« Nuage et pluie » (云雨 Yún yǔ) désigne le commerce sexuel. Cette métaphore s’inscrit dans l’idée que l’Homme est à l’image de la Terre (地 dì), de nature Yīn (阴), et du Ciel (天 tiān) de nature Yáng ( 阳). Ainsi l’union sexuelle de l’homme et de la femme n’est rien d’autre qu’une réplique de l’interaction de ces forces d’ordre supérieure qui s’accouplent dans un mariage cosmique lors des pluies d’orage. Le Chapitre 5 du So wen (素问 Sù wèn) dit : « Le nuage est le qi terrestre qui montre, la pluie est le qi céleste qui descend ». Ainsi les « nuages » correspondraient aux ovules de la terre, et renverraient aux sécrétions vaginales de la femme (les chinois ignoraient encore l’existence des gamètes féminins), la « pluie » qui vient fertiliser la Terre correspondrait au sperme du Ciel, symbole de la semence de l’homme, d’où l’expression « jeu de nuage et pluie » pour parler du commerce charnel. Par cette métaphore, toute culpabilité morale est retirée, car « on ne voyait aucune différence entre la pluie qui arrose les champs et la semence (de l’homme) qui féconde les entrailles ; ni entre le sol riche, humide, prêt pour les semailles, et le vagin que sa moiteur dispose à la pénétration »  (Source)

"A l'aube je suis la brume matinale, le soir je suis la pluie qui tombe" (Sorcière / Sourcière Taoïste)

Le pouvoir des (belles) Femmes de faire tomber la pluie:

" Cette symbolique sexuelle naïve entre dans les mêmes systèmes de pensée que d’autres pratiques telles que les baignades de femmes nues au solstice d’été, pendant l’Awusu* et déjà condamnées par saint Augustin au Ve siècle, les « nuits de l’erreur » signalées en Afrique du Nord, en divers lieux et à différentes époques, et durant l’Antiquité, les pratiques sexuelles plus ou moins symboliques qui accompagnaient le culte des Cereres (...)  Anẓar, le roi de la pluie (le terme aguellid est ici expressément employé) désirait épouser une jeune fille d’une merveilleuse beauté qui avait l’habitude de se baigner toute nue dans une rivière ; comme elle se refusait à lui par crainte du qu’en-dira-t-on, Anẓar tourna la bague qu’il portait au doigt et la rivière tarit immédiatement. La jeune fille appela alors Anẓar à grands cris, il reparut et s’unit à elle, la rivière se remit à couler et la terre reverdit. Le récit précise : « Voilà l’origine de cette coutume, en cas de sécheresse on célèbre sans tarder Anẓar et la jeune fille choisie pour la circonstance doit s’offrir nue » (...)  Après quoi la matrone dénudait la fiancée qui s’enveloppait dans un des filets servant au transport des gerbes ou du fourrage. Elle implorait à nouveau Anẓar, en tournant autour du sanctuaire, exprimant son consentement, s’offrant au Maître de la pluie, citant tous les êtres vivants, hommes, animaux, végétaux qui attendent, comme elle, l’eau bienfaisante. Les femmes chantaient aussi, faisant appel à Anẓar au nom de la Terre-Mère sans force et desséchée. Pendant ce temps, les jeunes filles pubères s’assemblaient autour de la fiancée d’Anẓar, toujours nue, et entamaient une partie de zerzari, jeu de balle très répandu au Maghreb et plus souvent connu sous le nom de koura ou takourt. Ce jeu se pratique avec une crosse, les joueurs se disputent une balle en liège, ailleurs en chiffons, jusqu’à ce que celle-ci tombe dans le trou préparé à cet effet. A ce moment, la fiancée entonnait un nouveau chant encore plus pressant auquel répondait le chœur des jeunes filles. La balle était enterrée dans le trou, comme le serait une semence, et toutes les femmes retourneraient au village. La pluie ne manquait pas de tomber dans les jours qui suivaient.  "
https://encyclopedieberbere.revues.org/2554
(Awusu, Abusu, Aburu, Caburu)

Indiens hopis: "Dans certains mythes, la bosse de Kokopelli contient des graines, des plantes, des bébés, des mocassins et des couvertures, des sacs de chansons, des objets sacrés ou médicinaux, le tout étant destiné à être offert aux personnes qu'il souhaite séduire ou contenter. Tout en semant les graines cachées au creux de sa bosse, il chante et il joue de la flûte. Il met ainsi, dans les semences, le souffle de la vie. Il est le bienvenu pendant la saison des plantations de maïs et il est recherché par les épouses stériles.

Dans d’autres mythes, il parle au vent et au ciel. On entend sa flûte dans la brise de printemps, apportant la chaleur après le froid d'hiver. Il incarne donc aussi la pureté et le spirituel de la musique. Selon cette légende, Kokopelli apporte la bonne fortune et la prospérité à celui qui écoute ses chansons. Sa flûte annonce sa venue et à son départ la récolte est abondante et toutes les femmes sont enceintes.

Dans d’autres enfin, il possède un phallus proéminent voire détachable qui flotte en aval et qui, non détecté, imbibe les demoiselles se baignant dans le fleuve. C’était un grand honneur pour une femme de l’avoir comme « compagnon d’un temps de rêve » lors de sa venue dans un village. "  https://fr.wikipedia.org/wiki/Kokopelli


" Sur les îles Cook en particuliers à Mangaia, on raconte que Hina-moe-aitu(Hina-qui-dort-avec-un-dieu) avait l'habitude de se baigner dans un étang plein d'anguilles. "
https://mythologica.fr/oceanie/hina.htm

"Selon la tradition orale, les Mangaians seraient originaires d'Avaiki, défini sur place comme le "monde souterrain des esprits". Celui-ci est décrit comme le creux d'une gigantesque coquille de noix de coco. Au plus profond de cette noix de coco vivait un esprit femme (vaerua) appelée Vari ma te Takere. Cette femme arracha une partie de sa hanche droite pour donner naissance à Vatea ou Avatea, un esprit mi-homme mi-poisson, père de l'humanité et des ancêtres.  Avatea partit vivre en haut de la noix de coco, juste en dessous du monde des vivants. Un jour, il embrassa une femme endormie appelée Papa (le rocher), donnant naissance aux deux premiers humains Tangaroa et Rongo. Les deux frères devaient se partager la nourriture. Bien qu’étant le cadet, Rongo prit peu à peu l’ascendant sur son frère aîné en réussissant à accaparer par subterfuge l’essentiel des récoltes. Il s’empara également de l’épouse de Tangaroa, une certaine Taka. D’après le récit de Mamae, Rongo qui était circoncis avait plus de sex appeal que son frère. De leur union, naquit une fille, Tavake avec qui Rongo eut trois fils. L'aîné s'appelait Rangi et ses deux frères cadets Mokoiro et Akatauira. Il leur conféra à chacun une fonction et un titre d’Ariki. À Rangi, il confia le pouvoir temporel, à Mokoiro, l’autorité sur la nourriture et à Akatauira, le pouvoir spirituel. Ils seraient les ancêtres à l’origine des trois lignées de la tribu des Ngariki15, tribu considérée comme étant la plus ancienne, "tangata enua" de Mangai"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mangaia

Gina, Gna, Kno-ssos, Gno-se, Connai-ssance.

Kam-, Kan-, Ka-. En langue Kemant (Ethiopie) Käbär signifie enfanter, mettre au monde, en hébreux kabar signifie multiplier et en bassa (Cameroun) kaba signifie diviser. Geburt-stag signifie anniversaire en allemand (Gebur = Kebur). Birth en anglais. a-Vorto-n en français.

Ka-bar, Khe-pri, "le soleil en devenir". Ku-na, Na-ku, An-ku. Aku-para (tortue Aku qui porte le monde), Ku-bera (divinité de la richesse-fertilité, Inde), Cybèle, Chypre, Kabbale. Kubera > Kuwera > Kuera > Guera, Gauri.

Yvan Ku-pala (Slaves). Evan-Gile (Kipiri, Giwiri > Gwiri > Gwili > Gili, Gile). Djan Gga-wul (aborigènes d'Australie, Djan = Jeanne = Yvan). Fertilité se dit N-Gwele-l en langue Bassa. Gina abul (Sumériens). Yom Ki-ppour. Marie Jeanne Gabrielle. La cambrée. Jeanne d'arc. Kon-Golo (serpent arc-en-ciel de la cuvette congolaise, Kon-Golo = Jon Gwolo), An-Gola, Con-Go. Jun-Gle, Ja-Chère (Jasquier). Con-Gre, Kan-Gharid (Mongolie), Kan-Gourou (Australie), Garuda (Indonésie), Khrouth (Thaïlande).

Kuwara, Kupala, Cybèle. Kawa, Cow (Vache, Hathor), Hawa (entourer), Eva, Eau. Keben, Gwen (Bretagne), Gabon, Cohen, Cowan (Hébreux), Kahena (Berbères), Copan (Mayas), Copine, Cabane, Kobané (Mésopotamie), Copa Cabana (Brésil). Ebène, Avoine. Kebounout, Kwounout, (w)Ounout, Vénus (Vounouth), Canoé, Canot, Noé, Nout.

Gaburi > Gauri, Cauri.  Inti Uana Cauri Tombotoco (Incas). Loanna Gorri Anbotoco (Basques). Cauri Tombouctou (Mali, "la protection du cauri"). Lajja Gauri (Inde). Las Caux, Cahors (France). Ngok Lituba ( = "Gon Kali Tuba" = Jon Gauri Tumba). Kom > Jom, Zom > Djom > Dom, Tom. Tom-bo, Tepe, Thèbes, Thabor, Tibéri-ade, Tum(b)ulus, Tem-ple. Tom, Dom, Dame, Dôme, Domi-cile, Dolmen, Dome-nech.

(in)Ti'uana, Diwan (école bretonne, "lieu de pouvoir" en arabe, "reccueil de poésie" en persan).

Khe-pri, She-pri, Sa-ber, Sa-pere, Sa-voir, Sa-piens.
Jardin des Hes-pérides, Espèrer, S-pirit, S-phère, Es-prit.
L'esprit fertile, de l'enfantement.

SOLEIL   

Were = fleuve, rivière en langue Zandé et
 War = canal, lac en Somali. Baro = boue en espagnol. Wheel = puits en Anglais, Quelle = source et Welle = onde en allemand. Zicuali olmèque, Cuele ("Kwele") Mapuche, Zig'ourat mésopotamienne, Saqq-ara égyptienne. "Le puits (were) du serpent (soko, suggu, sugaar)". Source = Soucer = Zocolo. Sacar = extraire en espagnol. Extraire l'eau du puits. Wa-ret, Wa-ter.

Ki-Waru(m) donne Ki-Ru(m)wa par inversion.
Eau qui descend = Waru. Eau qui monte (évaporation solaire) = Ruwa.

Warum = pourquoi en allemand. Il y a de la Rumba dans l'air. Rumwa, Romuald, Rome.
 Ruwa = Ruba = Ruva. Rivi-ère. Ripi-sylve.Rivoil.  Ruwa = pluie en Hausa et soleil en langues Taita et Kibosho.  Eryobha = soleil en langue sizaki,  iryobha en langue Ikizu,  eizoba en langue Haya et Chiga ( irioba, ijioba, isioba), dzuva en langue Bena.  Diba = eau en Duala, cours d'eau en Bajele. Océan =  Djiba en Bamanan (
Djibou-ti), Madiba en Duala. Soleil = Dhuba en Lusoga. Dubaï. "Diba est le nom d'honneur de l'hippopotame en Pulaar, animal consacré au dieu Hâpy, personnification du fleuve".Diba en Proto-Bantou = source, eau profonde, étang, mare. La Duat égyptienne (Duwa-t).
 

Edib > Edjib > Egyp-te ?

Edib > Edjib > Egyp-te ?

Ziba (Zambèze), Jiba, Djiwa, Jew (Juif), Diwa, Diva, Divin, Dieu. Edjiban, Ediwan, Edian, Eden, Etana, Adounaï, Adonis. Soleil = Izyoba en langue Sumbwa (Source: page 72), Izuba en langue Kirondi, Isuba en Ngonde et Ndari, Izooba en Tooro, Izuva en Lambya. Issa = Jésus en arabe. Isabelle. Nom de Dious ! Isaï. Soleil = Zuba en langue Shi. Zob en français (d'où coule le sperme). Le cycle de l'eau est solaire. Job. Soleil = Dyuba en Cilub,  Yuba en Hemba (Youpin), ijuva en Wanji, Juva en Ndamba (Juif). Iowa (USA). Jua en Swahili. Joie en français.
Soleil =  Lyubha  en Bende, Lijuva en Sangu, ilyuuwa en Rungwa, Lichuva en Pangwa, Lichova en Ngindo, Lyooa en Nllamba. Llubov = amour en russe, Lluvia = pluie en espagnol.

En langue Tamoule: "Ombi-in isaiba amar sootiya"
 (Source). 

"les premières communautés grecques installées dans la ville égyptienne de Naucratis, appelaient le Soleil: Dyew ou Deiwos". Indien Dyaus, Adi-Tiyas.​​​​​​ Diba, Djimba (Jumbe), Dombas, Thèbes, Tepe, Tibéri-ade, Tepos, Tewos, Theos, Deos, DeusDjeusDzeus, Zeus. Theos, Teoth, Toutatis, Aris-Toteles, Thot, Teoti-Wakan, Tout'(w)ankamon. Abou Simbel Thimbel, Gimbel, Gibor.

Le lac Erié. Iryoba = Soleil-Dieu en langue Ikizu. En langue Mashami (Tanzanie) Iruma = dieu, Iruveu = ciel , Rwa Iruva = ciel. (Iruva = Kiruva = Kivaru). Rwan-da. 
Row = rangée en anglais (canal).  Rua-ch = vent et esprit en hébreux. Rhea = couler, écoulement en grec. Ruag, Rigole, Regar (irriguer, arroser en espagnol, arroz = riz), Réguler, Rig Veda (Weta, Water).  Ruwa, Roi. "Rabba-tu Athiratu Yammi" ("Celle qui marche sur l'eau" en langue ougaritique). Rabbat, capitale du Maroc. War, Bar, Buro, Bal, Bull. Le taureau utérin (Ta'waro) qui accompagne la Déesse-Mère.

EAU

Mvura (Shona). Imber (pluie en latin)
War = canal, lac en somali. Were = fleuve en Zandé. Were, Vere, Bere, Bire. eFarata, euphrate. Waret <=> Water
Ruwa (Haussa)
​​​​​​​Vesi (Estonien), Viz (hongrois). Vistule, Wastel, Water. Vessie. Averse. 
Woda (Polonais), Voda (Russe, Ukrainien, Bosniaque, Croate, Serbe, Bulgare, Macédonien, Slovaque, Slovène), Vada (Biélorusse). Vaudou, Véda = connaissance.  
Vatn (Islandais), Water (Anglais), Wetter (Frison), Wasser (anglais), Vand (Danois), Vann (Norvégien), Vatten (Suèdois). Equateur (Eqa-water). Héket, Hécate. Eque-stre. Wotan, Odin.
Udens (Letton), Vanduo (Lithuanien)
Uisge (Gaélique Ecosse), Uisce (Irlandais). Whisky, Auga (Galicien). Auge (Français). Dwr (Gallois).
Aigua (Catalan), Agua (Espagnol), Acqua (italien, latin), Aigoual (Aigou-wala, Aigou-warat)
Wiha (Amharique), 
Ujë (albanais), Jur (Arménien), Su (Azéri), Ur (basque), 
Ray (Birman), Shui (chinois), Jalaya (cingalais)
Mul (coréen), Tsqlis (Georgien), Dej (Hmong)
Néro (grec). Nil. Na (Thaï)
Pani (Gujarati, Marathi, Népalais, Panjabi), Paanee (Hindi), Banyu (Javanais), Nirina (Kannada)
Ka maï (hawaïen)
Mmiri (Lgbo), Air (Indonésien, Malaisien), Mizu (japonais), Tuk (Khmer)
Sw (Kazakh), Suu (Kirguiz), Suv (Ouzbek). Su (Kurde)
Av (Kurde). Hawa, Eva, Eau. Apa (Roumain). Ob (Tadjik)
Noa (Laotien). Nir (Tamoul), Nuoc (Vietnamien)
Vellam (Malayalam). Valam Potam.
Rano (Malgache). Rain.
ilma (Maltais)
Wai (Maori), Vai (Samoan)
Us (Mongol)
Metsi (Sesotho)
Biyaha (Somali). Baya, Baie.
Maji (Swahili)
Tubig (Tagalog)
Niti (Telugu)
Amanzi (Xhosa, Zoulou)
Omi (Yoruba) 

Water, Voder, Bodel, Bouteille.
Betar, Béthyle, Bethlé-em, Beth, maison. Butter. Butt. Boda.
Werat, Berat, Beyroute, Breast, Brest.

Olivier Daniélo

Popotin Page 71 https://books.google.fr/books?id=748ACAAAQBAJ&pg=PA72&lpg=PA72&dq=%22dibombari+mbock%22+botana&source=bl&ots=4PKOGYySrx&sig=s11xQ61kUsO2ujJa773tXWGh5Ts&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjbjL-U1obVAhUMmrQKHYUqB2wQ6AEIIzAA#v=onepage&q=%22dibombari%20mbock%22%20botana&f=false

Popotin Page 71 https://books.google.fr/books?id=748ACAAAQBAJ&pg=PA72&lpg=PA72&dq=%22dibombari+mbock%22+botana&source=bl&ots=4PKOGYySrx&sig=s11xQ61kUsO2ujJa773tXWGh5Ts&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjbjL-U1obVAhUMmrQKHYUqB2wQ6AEIIzAA#v=onepage&q=%22dibombari%20mbock%22%20botana&f=false

NB - Vir-gin, Ver-ge, Va-gin(i), atoll de Bi-kini (Ba / Bi = Va /Vi). Ba-ïne basque. Va-zen bretonne. Bar-kane. Va-can-ces, Va-cu-ité, Trou. Vagin = gaine, fourreau, enveloppe, contenant. Vaga > Vaja > Vasa. Vase qui contient l'eau, Ves-te, Vê-tement qui contient le corps. Vaste. Bague qui contient le doigt. Bagage, Bag, Valise qui contient les affaires. Bogue de chataîgne. Bar, Phare (Pharaon), Phoro (Phosphore), Fère (Aquifère), fourreau = qui porte, qui contient, qui transporte. Vaga > Waga. Wegheti, Wagon, Wagen (voiture), Weg (chemin).

NB2 - Nègre = Ni'Ga-uri, N'Ga-wuri, Ka-buri. Niga-wuri, Gani-Wuri. Nigara-gua (gua, gwera)
Niger, Niher, Nihel, Nihil-isme, Nil, Nul (zéro, cercle, cycle de l'eau). Le limon noir du Nil.
Niga-Wura, Nia-gara, Nia-wara Niaara, Noir
Gani, Géni, Gwéni, Gabéni, (g)Ebène, Gabon
Kni-gara, Ki-hara, Si-hara, Sa-hara, Soir. Siwara, To sow. Sibara, sapere, saber, savoir.
Depuis l'Egypte, le Sahara est à l'occident, où le soleil se couche.
Kigara, Kigali, Eres-Kigal.

Vierge Noire
Nigra sum sed formosa.
Chehora ani ve nava.

 

Carder - "D'apparences simples et modestes, les cordes et ficelles sont pourtant des composantes essentielles de la technologie des chasseurs cueilleurs préhistoriques (...) des restes de cordes de 17.000 ans rencontrés dans la grotte de Lascaux (Dordogne). A ce jour, les plus anciens de ces éléments connus étaient des empreintes de corde sur argile de 26.900 ans trouvées en République Tchèque; ainsi que des fibres de lin sauvage d'environ 30.000 ans, dans le Caucase (Géorgie).Carder - "D'apparences simples et modestes, les cordes et ficelles sont pourtant des composantes essentielles de la technologie des chasseurs cueilleurs préhistoriques (...) des restes de cordes de 17.000 ans rencontrés dans la grotte de Lascaux (Dordogne). A ce jour, les plus anciens de ces éléments connus étaient des empreintes de corde sur argile de 26.900 ans trouvées en République Tchèque; ainsi que des fibres de lin sauvage d'environ 30.000 ans, dans le Caucase (Géorgie).

Carder - "D'apparences simples et modestes, les cordes et ficelles sont pourtant des composantes essentielles de la technologie des chasseurs cueilleurs préhistoriques (...) des restes de cordes de 17.000 ans rencontrés dans la grotte de Lascaux (Dordogne). A ce jour, les plus anciens de ces éléments connus étaient des empreintes de corde sur argile de 26.900 ans trouvées en République Tchèque; ainsi que des fibres de lin sauvage d'environ 30.000 ans, dans le Caucase (Géorgie).

Le con fertileLe con fertile
Le con fertileLe con fertile

Nid de Tisserand. Tonanzin (Vierge de Guadalupe), la Déesse-Mère Mésoaméricaine dont la robe est tissée avec des serpents. Arbre / Mât de Mai. Mât, Méti-er à tisser, Gorgonne Médu-se, Méde-cine. Madera (bois), Moteur, Mother. 

OmphalosOmphalosOmphalos

Omphalos

Archives

Articles récents